Actualité des auteurs en résidence Île-de-France sur remue.net | 24


Bonjour,


Voici la vingt-quatrième lettre concernant les activités et créations des auteurs en résidence de la Région Île-de-France, que nous relayons sur remue.net.

pour remue.net,

Guénaël Boutouillet & Patrick Chatelier

pour s’abonner à la lettre d’information des résidences Île-de-France sur remue.net,

envoyer un courriel vide à cette adresse, pour se désabonner envoyer un mail vide à cette adresse (et non à l’adresse indiquée en bas de page)


________________________________________

Rue Dénoyez, à Belleville, Patrick Chatelier interroge depuis la Maison de la Plage (Paris XX), la mémoire d’un quartier. Parmi ses récents DAZIBAOS (murailles politiques, murailles artistiques, murailles du fait divers), on trouve des ambulances, des désespérés et des prolétaires. Il tient également un journal de bord.
Point d’orgue de la résidence, un festival Général Instin s’annonce les 4, 5, 6 et 7 juin avec une trentaine d’invités, écrivains, universitaires, performeurs, street-artistes, qui proclamera l’indépendance de la rue Dénoyez.

________________________________________

Yann Apperry, au Hall de la Chanson (Paris XIX), mène un atelier intitulé JE SUIS UNE CHANSON, à destination d’un groupe ouvert d’interprètes et de participants de pratiques différentes, sous la direction musicale de Claude Barthélémy. Découvrez une de ces chansons par cette trace vidéo : Sing to the last.

Édith Azam, accueillie par la Cie Issue de Secours à Villepinte, travaille, avec les acteurs de la compagnie, la mise en voix de ses textes.

Luc Bénazet, à la librairie L’Odeur du book (Paris XVIII) reçoit des invité-e-s chaque mois. En avril, c’était l’immense et trop méconnu Bernard Collin qui fit don d’une vitrine conçue par ses soins et d’une lecture de ses textes.

Benoît Casas publie un poème par jour sur Twitter, tout en poursuivant ses rencontres à la librairie Texture (Paris XIX) : le 7 mai il accueillait Jacques Barbaut et Jacques Demarcq.

Eric Chauvier, à l’association Vers la vie pour l’éducation des jeunes (Saint-Denis), donne à lire Des enfants, des caves et des tabous (texte qui sera lu par les femmes participèrent à son élaboration, lors de la restitution de cette résidence).

L’université Paris Ouest (Nanterre) accueille Frédéric Ciriez dans le cadre du master des métiers du livre. Son projet de résidence est intitulé “En lisant en critiquant”. Un blog de critique littéraire des étudiants du Master Métiers du livre de Paris X est ouvert : Nuage critique.

Marie Cosnay, à l’Accueil de jour Agora Emmaüs (Paris I), tient un journal de résidence. Dernier épisode en date : les pollens d’avril.

Le cycle sonore de Jean-Paul Curnier à Khiasma (Les Lilas), intitulé « Prédation et démocratie », se termine avec In-su-rrec-tion : 4 syllabes. É-meute : 2 syllabes, dialogue entre Jean-Paul Curnier et Nathalie Quintane.

Marina Damestoy, au Théâtre d’Ivry-sur-Seine, a entamé en avril Faire corps !, dont le pari littéraire est de "faire émerger, à partir d’une expérience de terrain, une trame, un fil solide, un lien fort, une forme de Parlement populaire… des temps d’Agora".

Bruno Doucey est à la médiathèque de l’Abbaye - Nelson Mandela de Créteil. Il y anime des ateliers où, "quand la poésie se mêle à l’écoute et à la couture, l’atelier d’écriture devient un atelier d’écouture."

Frédéric Forte, à l’université de Marne-la-Vallée, se propose d’interroger la question de la représentation et de l’écriture des lieux avec les habitants de l’agglomération et les usagers de l’université. Découvrez le planning des activités ouvertes de sa résidence, intitulée « Cité des cartes »

Christophe Fourvel à Mémoire de l’Avenir (Paris XX) nous offre un premier texte, Le signe que cela commence, en guise de présentation de sa résidence.

Lancelot Hamelin, au théâtre des Amandiers, entame une enquête onirique à Nanterre, recueil de « récits de rêve » faits par des habitants, afin de dresser une série de « portraits » de rêveurs, et de décrire les « endroits » de la ville où ils habitent.

Léo Henry a séjourné trois mois à la librairie Charybde (Paris XII). Les rencontres qu’il y a organisées ont fait l’objet de captations vidéo et audio - dont la dernière du cycle, une rencontre avec Laurence Moulinier, historienne, autour de la recherche universitaire sur Hildegarde de Bingen, fut filmée pour remue par Marjolaine Grandjean). Ouvrez aussi ses petits carnets (ses notes, depuis 2006, de l’avancée de son travail à propos d’Hilldegarde).

Geneviève Huttin est au collège de la Vallée d’Avon, et nous livre un beau texte inédit, intitulé Lettre pour un an.

Koffi Kwahulé, accueilli à Malakoff par l’association Vagabond, y a animé des ateliers d’écriture, dont les participants et lui-même témoignent en vidéo.

Gwen Le Gac, à la bibliothèque des Lilas, questionne l’association couleur-émotion. En vidéo : commando papier peint, une œuvre collective réalisée avec les enfants CM reçus au secours populaire ; en sons : Fleur bleue et vert de rage, où neuf enfants de l’école Waldeck-Rousseau parlent des couleurs et de ce qu’elles leur font.

Hélène Maurel, à l’école Jules-Ferry (Asnières-sur-Seine), anime des ateliers d’écriture et d’illustration destinés aux élèves, autour de la mythologie et de la philosophie. Elle tient un blog de résidence qui rend compte de ces travaux.

Anne Mulpas en résidence chez Monsieur Sloop (Paris II) poursuit son journal de bord, ainsi que les poèmes d’Enna Saplum, double épisodique d’Anne Mulpas : lire notamment Lignes de fuite (GEMALTO "leader mondial de la sécurité numérique").

Fiston Mwanza Mujila a terminé sa résidence au TARMAC par une soirée de théâtre et de lecture, mardi 12 mai 2005.

Pierre Notte est au Théâtre Jean-Arp de Clamart, où il anime, notamment, des ateliers d’écriture - à découvrir en mots et images.

Jacques-François Piquet, à la médiathèque de Vert-le-Grand, travaille autour de la thématique du « Temps qui passe »Les actions sont détaillées sur le blog de la médiathèque.

Emmanuelle Pireyre est au théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines pour un projet intitulé CAMPING CAMPAGNE et centré sur le passage de l’écriture à la performance, ainsi que la question de la CAMPAGNE NOUVELLE vue depuis la VILLE NOUVELLE de Saint-Quentin en Yvelines. Deux assemblages textes et vidéo en témoignent déjà : Comment apprendre l’agriculture avec Eric Rohmer ? (1) et (2).

Luc Tartar, au collège Rosa-Bonheur, voit le territoire du Châtelet-en-Brie et son histoire entrer avec fracas dans son projet d’écriture… Il en parle dans ce texte intitulé ROSA BONHEUR ? YES !

Valérie de Saint-Do, à l’association le 6B (Saint-Denis), a repris ses ateliers d’écriture polar "la ville en noir" (et nous en parle bientôt dans notre dossier transversal "ateliers d’écriture").

Tanguy Viel est de retour au lycée Alfred-Nobel (Clichy-sous-Bois), et Sylvie Cadinot-Romerio en parle magnifiquement : Dire je (Éthique et politique d’une écriture en Résidence.)

Alice Zeniter au Théâtre de Vanves, poursuit ses ateliers d’écriture, dont elle témoigne régulièrement dans de délicieux et intelligents billets : Fin des ateliers avec les CM1 : le bordel du texte ouvert et Premières séances avec les CM1 de l’École Marceau.


________________________________________

Obliques

Ateliers d’écriture en résidence : cette rubrique partagée est le lieu d’agrégation de témoignages des auteurs sur leur pratique en atelier. Outre l’analyse des ateliers de Tanguy Viel par Sylvie Cadinot-Romerio (Dire je (Éthique et politique d’une écriture en Résidence)), on peut voir et entendre Koffi Kwahulé dire un peu de sa manière de voir et d’appréhender la chose : « On finit toujours par parler d’ici et maintenant ». Et savourer l’étonnement renouvelé, lucide et interrogatif d’Alice Zeniter, face à ce qui la pousse à animer, toujours, plutôt avec des enfants : « La preuve qu’il s’est passé quelque chose ».


16 mai 2015
T T+