Christian Garcin & Patrick Devresse | Mini-fictions, 49. Gwenaël von Brentano

photos Patrick Devresse, textes Christian Garcin.
Une série de textes et images en dialogue, à suivre en son intégralité ici



©patrickdevresse


Gwenaël von Brentano était intimement persuadé que son génie serait reconnu un jour. Les récits qu’il écrivait ne trouvaient pas d’éditeur, mais il voyait précisément là le signe qu’ils étaient excellents. Prenez Phil Mc Leod, disait-il parfois. Il est mort inconnu et miséreux. Aujourd’hui on s’arrache tous ses livres, même les pires récits qu’il avait planqués dans ses fonds de tiroir. Le pauvre, ajoutait-il l’air réellement contrit (bien qu’il n’eût jamais connu ni approché Phil Mc Leod) s’il avait su la gloire posthume qui l’attendait, il les aurait certainement détruits. Eh bien moi, je suis de la même trempe, reprenait-il. Sauf que je détruis au fur et à mesure les esquisses, les récits ratés, avortés. La postérité ne publiera rien sans mon accord tacite.
Nous ne voulions pas le désillusionner, car nous aimions beaucoup Gwenaël von Brentano, en dépit de sa mythomanie parfois pénible (il affirmait par exemple avoir été emprisonné dix-huit mois pour une histoire abracadabrante de trafic de sang humain, ce que nous savions être une pure affabulation. Mais si nous mettions sa parole en doute, il se fâchait et nous ne le voyions plus de plusieurs semaines). Son nom cependant, Gwenaël von Brentano, n’était pas un pseudonyme comme Phil Mc Leod — qui comme chacun le sait s’appelait en réalité Louis Dufour. C’était son véritable nom. Son père était un descendant direct du frère d’Elisabeth von Brentano. Quant à sa mère, il assurait qu’elle était bretonne, d’où son prénom. C’est en tout cas ce que chacun considère comme conforme à la réalité, mais au fond, qui donc a vérifié ?




Christian Garcin est écrivain, à lire notamment sur remue.net - lire en particulier cet entretien paru en août 2014,à la parution de Selon Vincent (Stock). Christian Garcin est auteur de nombreux livres chez de nombreux éditeurs - on se référera à l’excellente bibliographie du site des non moins excellentes éditions Verdier, ainsi qu’à sa notice wikipedia, pour en saisir l’ampleur.

Patrick Devresse est photographe. De lui, Dominique Sampiero dit : "Patrick Devresse est un homme qui regarde. Qui scrute doucement le réel autour de lui. Comme ça. Mine de rien. Et même parfois qui baisse les yeux en souriant. L’esprit ailleurs. Comme si poser une vigilance sur le monde et vivre étaient intimement liés."
Voir son site http://www.patrickdevresse.com/, et son parcours personnel.

4 avril 2016
T T+