Devinez !

Je suis toujours allongée, on me pousse, on me reprend, on joue avec moi, mais le jour où je ne serai plus là, vous vous gèlerez.
Que suis-je ?

(Denise)

Je suis souvent rouge et on me porte joyeusement. Je côtoie le blanc mais jamais d’autre couleur. Dans la profession où je sers, il faut avoir du nez. Je peux faire paraître heureux ou malheureux quiconque m’a.
Que suis-je ?

(Joël)

Je suis de couleur blanche, puis je me colore, cela entraîne la mauvaise humeur. Je peux contenir des matières ou du liquide. Le rire revient lorsque je redeviens blanche. Que suis-je ?

(Joël)

Je suis mathématique, voire grave, parfois cardiaque.
Que suis-je ?

(Joël)

Je peux contenir du liquide, être utile à la pêche, on me lave en cuisine.
Que suis-je ?

(Joël)

Il me parle sans cesse, me raconte des merveilles et parfois des malheurs. Ses dires sont beaux et parfois m’enchantent au point que je reste la nuit sans dormir. Même quand il est sur ma table de nuit, tranquille et serein, j’ai toujours envie de le prendre dans mes mains.
Qu’est-ce que c’est ?

(César)

C’est ma fête 26 fois par siècle. On me raye sans égard. Parfois, je suis haï du petit commerce et les gens concernés m’oublient à l’imprimerie. Je fais ce qui me plaît, c’est ma fête !
Que suis-je ?

(Dominique)

J’ai l’impression qu’il n’est jamais à la place où je l’ai posé. Tantôt il est dans ma veste, tantôt je le retrouve sous mon lit. Bref, il joue à cache-cache avec moi. Et je pense sérieusement à le placer sous tutelle. Comme ça, j’aurais moins de soucis. Qu’est-ce que c’est ?

(Paul)

Je suis petit ou grand, j’existe en plusieurs couleurs, on me tripote ou me caresse quand je réponds vite, mais au moindre retard prolongé, on s’énerve, on pense même à me changer. Pourtant, j’exécute ce qu’on me dit de faire ou ne pas faire. Heureusement que je suis là pour les timides, les curieux, les dragueurs, les flambeurs, les éduqués et les mal éduqués, et pour les menteurs.
Que suis-je ?

(Saïd)

Extraits de l’atelier du 12 décembre 2011.
© Tous droits réservés pour les textes.




13 janvier 2012
T T+