« À quinze ans je ne pouvais pas prononcer le mot littérature sans bégayer »

Un été sans fin de Peter Kurzeck vient de paraître aux éditions Diaphanes, traduction de Cécile Wajsbrot.

Luc Boltanski , Lieder

A Francfort et Berlin, les voix font le poème - deux inédits

Peter Kurzeck | Als Gast, En invité

Inédit en français, premières pages traduites par Cécile Wajsbrot.