La surveillance dans l’espace privé















Mains d’Œuvres, 1, rue Charles Garnier 93400 Saint-Ouen
jeudi 10 mai à 19h30 • Entrée libre
Réservation conseillée au 01 40 11 52 36 ou sur resa[at]mainsdoeuvres.org

cycle de conférences proposé par Alexandra Badea dans le cadre de sa résidence

avec Arnaud Gaillard, Nicolas Thély
modération : Eric Demey de Mouvement


Évolutions et perspectives - Dispositifs et réseaux.

La surveillance est souvent définie comme un opérateur pour la transformation des individus.
Quelle est l’évolution d’un individu dans un espace surveillé (école, prison, résidence surveillée) ?
Toute intrusion dans les sphères de l’intime laisse une trace visible et définitive dans le comportement humain. Qu’en est-il du corps surveillé ?
Sur nombreux sites internet spécialisés et sur les réseaux sociaux, on nous propose d’accepter la géolocalisation. L’utilisation des logiciels type Find me find you, Tracking hapiness s’est banalisée. On est entré volontairement dans l’époque de l’auto-surveillance.
Quel sera l’impact comportemental d’une telle révolution ?




- Arnaud Gaillard est sociologue et réalisateur. Il est également secrétaire général du RAIDH (Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme). Ses activités militantes et ses travaux de recherche portent principalement sur la prison, la pénalité et la sexualité en France et à l’étranger. Il intervient notamment dans le documentaire Le corps incarcéré et a réalisé le film Honk sorti en 2011.

- Nicolas Thély est Professeur en art, esthétique et humanités numériques à l’Université de Rennes 2. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la web-intimité, le partage de données ou encore, le tournant numérique de l’esthétique.

4 mai 2012
T T+