Les traductions improvisées d’André Markowicz

André Markowicz fera des "traductions improvisées" au Petit Théâtre :

« Faire entendre, faire ressentir le rythme, les sonorités, l’énergie des poèmes de la poésie russe du XXème siècle. Comment le faire pour un traducteur ?

Si je traduis normalement, si je remplace les mots russes par des mots français, dans le meilleur des cas, que pourra-t-il rester qu’une espèce d’ombre de quelque chose derrière un voile flou ? L’histoire des formes poétiques en russe et en français est trop opposée pour qu’une traduction adéquate soit immédiatement possible. Alors, quoi ? J’ai pensé qu’on pouvait, en tant que traducteur, le faire dans cet exil obligatoire d’être dans deux langues à la fois, le russe et le français, en disant le texte en russe, directement, et tout de suite après en français, mais le texte français étant, justement, dit, jamais écrit, toujours improvisé, toujours une aide, un moyen de rebondir sur le russe, pour le russe, permettant de commenter, de travailler des sonorités, des connotations, le rapport entre le mètre et le rythme (la vie même du poème), de façon à ce que l’auditeur, le spectateur entende (c’est-à-dire fasse sien) le texte original. » André Markowicz

La programation est la suivante :

Jeudi 17 novembre à 20h30

Les poèmes d’Ossip Mandelstam (1891-1938),

Vendredi 18 novembre à 20h30

Les poèmes d’Anna Akhmatova (1889-1966),

Dimanche 4 décembre à 15h

Les poèmes de Marina Tsvetaéva (1892-1941)

Lundi 5 décembre à 20h30

Les poèmes de Nikolaï Zabolotski (1903-1958).

Entrée libre sur réservation au 01 44 62 52 00 / contactez-nous@colline.fr

à lire : remue.net, dossier André Markowicz : hommage à l’homme-continent

23 novembre 2005
T T+