Nova Cantaburdigala

John Devlin, Sans titre, 1988. Technique mixte sur papier. 28 x 22.5 cm
Courtesy galerie Christian Berst (Paris), © John Devlin (détail CP)


« La Mort ― la Mort dont je te parle ― n’est pas celle qui suivra ta chute,
mais celle qui précède ton apparition sur le fil. »

Jean Genet, Le funambule

L’arbalète Gallimard, 2013, p 14

« Peut-être parce qu’un artiste ne saurait être souverain

que sur le fil. »

Georges Didi-Huberman, Sur le fil

Les Éditions de Minuit, 2013, p 36

Topiarius et Topiaria savent qu’ils sont un mort bientôt et pour cela leurs actions sont vites et vives. La collection de choses écrites c’est leur passion poussée et possessive. Moins le lancement de nouvelles publications accessibles en cinq formats .html, .doc, .pdf, .rtf et .epub que les recueils de textes ou d’extraits de textes traitant de la même matière ; par exemple les anthologies construites avec le verbe « aimer ».

Aimer toujours plus qu’on ne peut aimer au risque d’oublier qui on aime. C’est le livre qu’il ne lira pas que Topiarius collectionne. C’est le livre qu’elle n’écrira pas que Topiaria collectionne. Fort de cette certitude le livre qui n’est pas écrit appelle le livre qui n’est pas lu et vice-versa. Les collectionneurs ne peuvent pas s’aimer complètement comme ils l’entendent tant qu’ils ne sont pas morts.

En attendant la mort les démangeaisons du désir de lire et d’écrire le livre sont insupportables. Topiarius et Topiaria ont chacun leur manière pour oublier un instant la peau qui gratte. La deuxième donne tout au premier, tout ce qu’elle a collectionné, tous les livres entassés dans des boîtes sont prêts à déménager. Le premier réserve à la deuxième la qualité d’une substance qui contient la trace d’une autre substance.

Dix années durant Topiarius et Topiaria travaillent sans relâche à lire et écrire le même fond de page. Ils représentent une forme dont ils portent la solitude en eux. C’est une ville bordée d’eau. Ils mesurent son degré d’immersion au rythme des tempêtes pénétrant les remparts. La collectionneuse nomme les intempéries : Intérieur bocal, Poissons rouges et palette. Le collectionneur ne leur donne pas de nom :

la somme sexuelle de toute mort

s’annonce

sûre d’elle (1)


Exposition et lectures points d’eau

John Devlin, Nova Cantabrigiensis

30 avril-25 mai 2013 galerie Christian Berst (Paris)

Gilles A. Tiberghien

Petite bibliothèque de l’amoureux

Champs classiques Flammarion, 2013

Gilles A. Tiberghien

Aimer. Une histoire sans fin

Flammarion, 2013

Entretien avec Alain Veinstein

Tatiana Lévi

Le collectionneur et sa créature

Tarabuste, 2012

Pascal Quignard

Leçons de Solfèges et de Piano

Arléa, 2013

Pascal Quignard le mercredi 24 avril à Bordeaux (Librairie Mollat)

(1) Dominique Fourcade, manque, P.O.L 2012, p 93

in “catapoème catapulté” du 8 mai 2012

29 avril 2013
T T+