UbuWeb : la caverne aux raretés de la littérature

Ubuweb est une banque de ressources audio et vidéo sur toutes les formes artistiques d’avant garde, qu’elles soient littéraires, cinématographiques ou musicales. Elle est gratuite et consultable directement sur Internet. Elle comporte plusieurs centaines de fichiers dont certaines merveilles quasiment introuvables.

- Ainsi vous trouverez le court métrage écrit par Samuel Beckett (22’ en noir et blanc, muet), tourné à New York en 1965, avec Buster Keaton dans le rôle principal.
Ce film met en scène un homme qui cherche à se défaire de toute perception.
Je recommande tout particulièrement de lire le texte écrit par Alan Schneider intitulé "On directing Samuel Beckett’s Film" qui raconte (en 1969) l’aventure du tournage de ce film. On y trouve notamment la description de la rencontre entre Sam et Keaton, et du dialogue de étonnant qui s’en suivit. De ce que raconte Schneider, cela donne à peu près ceci (traduction libre) :


"Est-ce que vous avez une question à propos de quoi que ce soit concernant le script ?"

’’Non."

(Pause.)

"Qu’est-ce que vous avez pensé du film à la première lecture ?"

"Eh bien..."

(Longue pause.)

...

- Un peu plus loin sur le site, vous trouverez tous les films de Guy Debord, dont la Réfutation de tous les jugements tant élogieux qu’hositles qui ont été portés jusqu’ici sur le film "La Société du spectacle" filmé en 1975. Il commence ainsi :


L’organisation spectaculaire de la présente société de classe entraine deux conséquences partout reconnaissables : d’une part, la falsification généralisée des produits aussi bien que des raisonnements ; d’autre part, l’obligation pour tous ceux qui prétendent y trouver leur bonheur de se tenir toujours à grande distance de ce qu’ils affectent d’aimer, car ils n’ont jamais les moyens, intellectuels ou autres, d’en venir à une connaissance directe et approfondie, une pratique complète et un goût authentique.

- Encore plus loin, vous pourrez visionner le splendide film de Jean Genet Un chant d’amour, tourné en 1950.
Ce film, en noir et blanc, ne comporte aucun dialogue. Il est la mise en scène d’hommes emprisonnés qui s’entre-désirent et s’entre-rêvent.

Et puis, dans la partie audio, parmi cent autres fichiers :

- Une interview de Philippe Soupault (en français et parfois en anglais !) qui explique (en 1959) que la nuance entre le dadaïsme le surréalisme est la différence entre la négation et la libération.

- Le poème l’’amiral cherche une maison à louer récité et mis en musique par Tristan Tzara.

- James Joyce enregistré en 1929 qui lit un extrait de Ulysses avec son plus bel accent gaélique.

- Le morceau démoniaque que Mick Jagger enregistra en 1969 : "Invocation Of My Demon Brother", pour les initiés.

Bref : un site pour se perdre et se régaler.

Miguel Aubouy - 6 décembre 2005