Pauline Sauveur au Conseil dép. de l’Essonne (bibliothèque dép., 91)

Pauline Sauveur est née en 1971 à Helsinki et a grandi dans les Cévennes. Elle est écrivaine, photographe et architecte. Elle allie photographie et textes dans ses publications. Fiche bio-bibliographique complète sur le site de la M.e.l. La lire aussi sur son blog personnel, Le cœur du caramel.

Bibliographie
Ses livres sont publiés en littérature générale et jeunesse. Elle a publié notamment Le salon aux cerises (éditions Mille univers, 2013), Désir nu Volume 138 (Editions Poïein, 2014). Bibliographie exhaustive sur son site.

Son projet de résidence
Pauline Sauveur est accueillie autour d’un projet de valorisation des anciennes carrières de grès. Son travail littéraire et artistique sur la mémoire du savoir-faire des carriers et sur la pierre sera transmis aux publics par des lectures-rencontres-ateliers. Son projet d’écriture (et photographies) évoque le changement de genre et tente de répondre à la question : c’est quoi, être soi ?

Les structures d’accueil
associées sont la bibliothèque départementale de l’Essonne (créée et implantée à Evry en 1970, devenue depuis 1986 un service à part entière du Conseil départemental), et le Parc naturel régional du Gâtinais français (d’une surface de 75 640 hectares, couvrant 69 communes, représentant 82 153 habitants, au cœur des préoccupations en matière de préservation de l’environnement et du patrimoine naturel et culturel).

Pauline Sauveur | La chaise (vidéos)

en résidence au Conseil départemental de l’Essonne — Et la chaise ?
Elle est dans mes images depuis longtemps l’objet qui parle. La chaise installation. La chaise que je renverse précautionneusement dans la salle du petit déjeuner, comme un corps s’allonge et dont on ne sait trop ce qui lui arrive, dans la photo.

Le travail de la pierre (vidéo)

Pauline Sauveur au Conseil départemental de l’Essonne — D’habitude la carrière est étonnamment silencieuse. Aujourd’hui il y a ce calme, leur calme, dans le bruit des moteurs et des compresseurs à air.

Notes #13 - (1 décembre 2016)

Journal de résidence de Pauline Sauveur — Conclure, le journal en ligne, le journal dans sa version expurgée et papier, et conclure pour la tête. Peut-être la conclusion sera celle du corps qui a sa propre logique, lui qui ne fera plus le voyage à un moment donné.

Notes #12 - (15 septembre - 18 novembre 2016)

Journal de résidence de Pauline Sauveur (Conseil départemental de l’Essonne) — Alors la chaise ? On dirait que c’est elle qui regarde le paysage. / Ce soir c’est une rencontre sur l’idée de l’arbre. / Rendre public et partager ce qui a eu cours.

Notes #11 - (20 juillet - 14 septembre 2016)

Journal de résidence de Pauline Sauveur (Conseil départemental de l’Essonne) — Tout est effaçable ? C’est sexy ? C’était une béquille. Le peu de poils qu’il y a sur une chauve-souris. Pour une première fois et une seconde première fois qui s’enrichit de la veille. Il n’y a pas mort d’homme. Il n’y a rien de cet ordre. Secouer le monde et son image.

Notes #10 - (22 juin - 16 juillet 2016)

Journal de résidence de Pauline Sauveur (Conseil départemental de l’Essonne)
— Le bibliobus est là qui m’enchante. Courir est l’autre verbe. Leur calme, dans le bruit des moteurs et des compresseurs à air. Et comment répondre à cette question silencieuse et effrayante. L’imprévu est possible, la respiration est possible.

Nous sommes prêts

Pauline Sauveur au Conseil départemental de l’Essonne, les carrières suite
— Nous sommes prêts. / Nous l’avons toujours été.

L’ampleur de la tâche

Pauline Sauveur au Conseil départemental de l’Essonne, les carrières
— C’est ce vide l’ampleur de la tâche.

Témoignages de descendants de carriers

Alors moi le jeudi j’amenais le repas de mon père en vélo.
C’était quand même un travail difficile.
Tous les ans, j’offrais à mon père un petit calepin sur lequel il mettait tout ce qu’il faisait le nombre de bordures le nombre de pavés.

Extraits de témoignages de descendants de carriers, collectés depuis plus de deux ans par le Parc Naturel Régional du Gâtinais Français. Des témoignages continuent à être recueillis, et j’y assiste avec beaucoup d’attention, durant la résidence d’auteure.

Du grès

Le grès est une pierre non gélive, entre autres.

Pauline Sauveur | territoire(s)

post-résidence : publication du projet Presqu’îl-e dans la revue NiepceBook

Les regards

Le regard des autres sur soi, notre regard sur nous-même et sur les autres. / Dans la ville, dans la rue, dans la famille. / Se dire bonjour, s’accueillir sur le pas de la porte. / Comment faire ?

Presqu’îl-e

C’est quoi, devenir soi ?

Participations

Questions sur cartes postales et réponses personnelles

Je décide de m’y rendre à pied

Pauline Sauveur au Conseil départemental de l’Essonne — Texte collectif constitué d’extraits de chaque texte écrit par les participants des ateliers d’écriture, enfants et adultes (rencontre en bibliobus, en médiathèque, en école et au collège)

Restituer / restitution

Pauline Sauveur au Conseil départemental de l’Essonne
— Dans la carrière, dans le sable et la pierre, du dessin, de la danse, des lectures, de la musique et une installation instable.

Restitution in situ

Pauline Sauveur et de nombreux invités les 17 et 18 septembre à l’occasion des journées du patrimoine, à la carrière des Grès de Fontainebleau, Moigny-sur-Ecole