Philippe Rahmy | une fin des certitudes

chroniques d’humeur et de littérature

bio et biblio

Philippe Rahmy, 1965-2017, membre fondateur de remue.net

10 - Ilya Prigogine, le devenir du Chant

Je dis aussi "générosité" car la vision de Prigogine somme le littéraire de repenser son rapport au temps, hors déploration, hors nostalgie, hors fantasme, en somme hors littérature...

11 - Jacques Dupin | Le corps clairvoyant

La lumière s’adresse, se fraie un accès au monde par la parole lorsque cette parole fonde, immense mobile, immense exclamation, le seul royaume possible, fût-il immensément vide...

12 - Stig Dagerman|Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Le cri de celui qui souffre fend le mal et lui permet de distinguer, à travers la permanence de sa douleur, un mirage, les bords estompés de la vie dont il est privé.

13 - cette chronique n’existe pas

non-chronique à l’usage du Vendredi...

14 - Joë Bousquet|Mystique

La douleur épuise et assèche l’esprit, mais rien n’épuise, ni n’assèche la douleur.

15 - Jean Tortel|Fragment personnel

Vouloir dire la mort, c’est régénérer la faculté du langage à forcer l’interdit, et la faiblesse de devoir le taire.

16 - « Orientations de la poésie contemporaine » - de la Présence à le Précession du poème

Infini salut du verbe au présent de l’existence, salut eschatologique à la fois baptême et sentence de mort qui fonde le poème contemporain comme l’expérience privilégiée d’une phénoménologie transcendantale...

17 - La forme vide du poème

Alors, quel visage accorder à la poésie contemporaine ? S’en tenir aux surfaces, aux méthodes combinatoires, au fétichisme des choses ? Ou bien oser ? Oser écrire « visage » du poème contemporain à l’impératif-singulier-du-présent-de-toujours ?

18 - Réinventer la compassion

Le poème est le lieu utopique de la compassion, ce corps affranchi de l’angoisse de disparaître, qui désire habiter le lieu de sa finitude... Texte écrit à quatre mains avec Jean-Marie Barnaud

19 - La lettre d’obsidienne

...le monde s’enfonce dans le sang comme un œuf d’obsidienne...

20 - Chronique maltaise

Sur l’île de Gozo, entre égoût et source miraculeuse...

21 - Le fils du chirurgien

...tirer des mots, le silence.

22 - sans approcher Dachau, ni jamais s’éloigner

Qui oserait se prétendre pardonné ?

23 - Guy Viarre|Le Livre des Parois & autres poèmes

toi et moi connaissons. / le démunissement. G.V.

24 - Roger Laporte | Moriendo

[...] la tâche secrète d’écrire l’épreuve qui réduit au silence R.L.

25 - Rue Sylvain-Schiltz

en compagnie de ceux que nous aimons

26 - Caroline Sagot Duvauroux|Köszönöm

L’exode est ma genèse. CSD

27 - Simone Stoll|Direct Painting, softbodies-extra

le corps vulnérable au regard

28 - Chronique londonienne

Les enfants s’approchent et leurs mains se mettent à voleter sur la pierre noire.

29 - Apprendre à lire enfin

Un dialogue entre J.-M. Barnaud et Ph. Rahmy, à partir d’une approche de Béliers, de Jacques Derrida, et de textes de Paul Celan.

30 - Le rêve grenat

écrire avec sur l’oeil l’impact d’un noyau de cerise

31 - SMS de la cloison

par Philippe Rahmy — certaines plaies sont des machines et non plus des bouches

32 - Sereine Berlottier | Nu précipité dans le vide

"Ainsi tu cherches à te rapprocher de ce qui se détache" S.B.

33 - cinq choses peu connues à mon sujet

... l’onde se propage ...

34 - dialogue avec Lee Seong-Bok

Le chemin est long et je n’arrive pas à avancer. L. S.-B.

35 - une bête à Starcraft

le temps perdu compte pour éternel

36 - Demeure le corps | videolivre

film, lecture et montage par l’auteur, pour la nuit remue 2
& micro-manifeste

37 - deviantART

there is no fiction in this lie, and no art

38 - Autopsie d’un supplice

transcription de la lecture faite à Cheyne Éditeur, le 24 août 2007

39 - Autopsie d’un supplice 2

mais de quoi ça parle ? d’un monstre, d’une héroïne ? texte en cours

40 - Chant du Harpiste

fais de ce jour, un jour heureux

41 - Jérôme Mauche | la loi des rendements décroissants

Il y aurait d’un côté l’entreprise, les chiffres, l’ordre, et de l’autre côté les poètes, la littérature, les raconteurs d’histoire. NdE

42 - Éric Pessan | Chambre avec gisant

À mesure que le langage s’épuise à nommer, un corps silencieux se constitue.

43 - Caroline Sagot Duvauroux | Aa

Sait-il que quelques fragments réaliseront l’œuvre dans l’échec ionisant de l’œuvre C.S.D

44 - Cage Poetry

Mieux vaut se taire, mieux vaut trahir.

45 - Le silence comme rencontre

20 mai 2008, pour clore la saison 2007-2008 du Cycle remue.net "hors les murs", au Théâtre Cerise/Café Reflets, Paris 2ème, entretien de Jean-Marie Barnaud et Philippe Rahmy.

46 - Un témoignage photographique

rien ne nous distingue

47 - I . R . M . – videolivre 2

filmer cette décharge au fond de l’œil

48 - commune et singulière

Au croisement de nos singularités, la peur.

49 - Tranches de chat à la sauce informatique

ne plus exister en tant que personne, mais comme dispositif

50 - QR - CODE Migraine

contre la migraine - une littérature à l’usage des machines

51 - Ce coin est, en son milieu, très large par sa rudesse

travail en cours

52 - Clinamen suite

alors que tu pourrais écrire, tu retiens, jusqu’à ce que la pression extrême perfore le langage et passe dehors —X— à cette sortie qui ne suppose nul accueil, nulle perte !

53 - Testament numérique

mettre le monde entier entre soi et l’enfer

54 - Une carte sans trous

« ce qu’on ramène d’une lecture »

55 - Modern Oblivion

histoire sans paroles (presque)

56 - Il ne suffit pas de bégayer –

lettre ouverte à qui veut & manifeste si on veut

57 - Afghan Jam

L’énoncé banal touche au fait.

58 - Chronique botswanienne

un mec qui se déchire, tu penses, ça met de bonne humeur

59 -videoLivre 3 | souvenirs d’amnésie

temps mort de l’écriture & écriture en temps réel

60 - comme le caméléon, sa langue

la voix d’une femme de ménage dans les couloirs de l’hôpital, aussi douce et profonde que le souvenir

61 - au bas du cruel

manifeste du corbeau

62 - le discours de Shanghai

Shanghai pour horizon - une résidence d’écrivain en Chine

63 - Urbain trop Urbain | « Nø City Guide »

livre numérique d’un genre inédit

64 - Terre Sainte

Un roman pour la paix

65 - Naples, Floride

Notes d’un voyage en cours, Floride, mars 2015

66 - Floride II - pour Freddie Gray

Notes d’un voyage en cours, Floride, avril 2015

67 - Sébastien Rongier | 78

"Ce qui s’évanouit au-dedans du tissu qui te sert de peau, c’est la nuit." S.R.

68 - Buenos Aires pour horizon

premières impressions d’Argentine

69 - Extacy Motel

Notes d’un voyage en cours, USA, février 2017, par Philippe Rahmy

Les araignées du destin

dérive à fleur de peau et de route…

9 - Jacques Roubaud ou l’Alpha-parole

Au début, c’était une intuition. Il n’en reste que la trame. Au début, il y avait autre chose, les poèmes bien sûr, mais aussi un "quelque chose", un "cela"...

8 - À quand la liberté ?

Ne voit-on pas la haute figure d’Œdipe, féroce, maigre et légère comme le rire, poser ses pieds nus sur la route qui avance sans eux ?... (en réponse à une chronique de Ronald Klapka et suivi d’un écho de Jean-Marie Barnaud)

7 - Le temps qu’il fait dans la tête

Ce n’est pas vraiment une chronique, juste quelques mots, lâchés dans le temps qu’il fait...

6 - Septembrisades

"Inhumanité" est sans doute le seul mot dépourvu de sens...
(avec un écho de Jean-Marie Barnaud)

5 - De la Dislocation

La parole, comme le vent, sont du monde...

4 - Tarkos ou la Pâte de Narcisse

Bien sûr qu’il y a une Pâte, absolument, une Pâte comme la pâte à pain, à part que cette Pâte n’a rien de comestible, qu’elle n’est pas là pour faire plaisir aux gens, n’est le toutou d’aucune mémère.

3 - L’écriture d’invention à l’école

alors, chiche ?

2 - Jacques Besse|La grande Pâque

parler dans le baiser du clochard

1 - Mais Rien

comme marcher du hors-monde au monde, marcher entre des tombes, entre les mots froids qui ont déjà été dits...