Random Access Memories - extrait

Extrait du texte RANDOM ACCESS MEMORIES en cours d’écriture
Le projet anciennement nommé Monologue pour un jeu vidéo voyage dans les méandre d’un gameplay un peu trop libre.
Le spectacle sera mis en scène. par Elodie Segui en 2023 avec la compagnie L’Organisation et mis en musique par Ruppert Pupkin (alias Emmanuelle Destremau).
Photo Gregory Crewdson.

INTERMEDE
RAM est le jeu ou l’esprit du jeu qui parle

RAM
Elle est là, quelque part
Pas très définie
Présence
Ombre
Retient sa respiration peut-être
Créature
Tapie recroquevillée
Ou en position fœtale
En attente peut-être
Etre indistinct
Chose
A l’intérieur de moi
En attente peut-être que je m’endorme
Pour se mettre à danser dedans
A Taper sur les parois de mon corps
Bouffer des frites grasses et des sushis industriels et laisser trainer les papiers sales
Pisser sur les tapis 
Décapiter des chenilles
Je ne sais pas bien ce que ce
Quelqu’un-chose
Amoncellement de lignes de codes
Peut faire 
Si ça se trouve le quelqu’un-chose fait des trucs plus chouettes 
Lit des livres ou écoute du Chopin
Pourquoi cette ombre
Créature
Présence
Amoncellement
Enfermée à l’intérieur de moi ferait-elle forcément des trucs transgressifs ?
Pas obligé
Peut-être qu’elle fait du repassage tandis que le cake aux olives est en train de cuire
Peut-être qu’elle avale une capsule de LSD avant de se mettre à composer la plus belle chanson du monde
Peut-être qu’elle fait l’amour à des papillons
Je ne sais pas
C’est plutôt ça qui est problématique
Ne pas savoir
Ne pas savoir m’oblige à imaginer des trucs et quand je regarde mon cerveau
Imaginer ça peut devenir flippant

Par exemple si là-devant vous je me mets à imaginer un meurtre
Le pire meurtre qui soit
Un truc vraiment atroce avec de la violence gratuite et sauvage
Est-ce que vous allez penser que je suis deglingos ?
Un putain de psychopathe qu’il faut faire enfermer alors que je n’ai jamais fait de mal à une mouche ?
Je pourrais vous décrire les pires dégueulasseries de la terre et les mettre en scène dans un récit bien ficelé - est-ce que ça ferait de moi un criminel ?
Je ne sais pas pourquoi quand j’imagine la « créature » - elle est toujours en train de faire des trucs bizarres ou sales ou inattendus
Par exemple l’autre jour elle faisait une danse autour d’un monceau de poubelles qui étaient abandonnées dans un coin de ma personne et qui commençaient à sentir vraiment mauvais
Pourquoi est-ce que mon cerveau fabrique ce genre d’images ?
L’autre jour encore elle épluchait la peau de sa jambe avec un couteau éplucheur
Berk
Pour quoi faire ? Un gratin ?

Ne me demandez pas pourquoi mais je pars toujours du présent.
Le temps présent me fascine
C’est l’absolu
Tout peut arriver
Le pire comme le meilleur
Quand ça se met en place, l’histoire et les archétypes
Je vois apparaître les possibles et j’avoue que c’est assez agréable à regarder
Il y a toujours un moment, entre les secondes, où je demande un arrêt sur image et où je me dis à moi-même : voilà on a tout !
Les personnages les missions les tableaux les butins le paysage le gameplay.
Tout a été pensé à l’avance
La moindre interaction ok
Mais si jamais ?
Si jamais quelque chose d’imprévu se passait là maintenant ?
Une altération du temps présent ?
Si la présence, la créature, le quelqu’un-chose se manifestait ?
Ce serait drôle pour une fois, non ?

Bon inutile de vous dire que non ça n’arrive jamais
Tout se passe toujours comme prévu
C’est d’un ennui
Steven et Andrew ont codé mes synapses avec leur équipe de 50 programmateurs, Joshua et Katrin ont calculé avec l’aide du logiciel Futura Engine combien de combinaisons possibles et imprévues vont se profiler à chaque partie - le gameplay est infaillible - il y a même des situations rangées quelque part à l’intérieur de moi qui n’ont encore jamais été activées et qui dépendent d’une telle combinaison de hasards qu’elle ne le seront peut-être jamais

Peut-être que ce sont ces histoires-là - ces histoires en attente - qui ont fait naître la « chose » - ce quelqu’un inavouable, impalpable, qui crie pour se faire entendre
Sérieusement, je ne crois pas que mes concepteurs soient au courant que cette chose existe
Elle cache extrêmement bien son jeu

Ça ne me dérange pas fondamentalement qu’elle soit là
Je suis juste… étonné parce que… 
Quand vous avez affaire à un jeu vous savez que même l’imprévu a été pensé

Mais là
Avec la « chose » - moi-même j’ai un doute
J’ai un doute sur moi-même
Je connais le nombre de mes combinaisons de codes
Il est possible que le doute ait été lui aussi anticipé
Qu’en pensez-vous ?
Alors avant que chaque partie ne se déclenche j’ai quand même un petit pincement là, une sorte d’appréhension stupide.
Est-ce que vous pensez que ce sentiment d’appréhension a aussi été programmé ?
Ça va bientôt commencer.
Le nouveau cycle.
Ce jeu n’est pas comme les autres.
On dit toujours ça je sais.
Mais le désordre s’engendre de lui-même vous le savez ?
Le recyclage a été pensé autrement.
Je cherche encore comment.
Un système clôt.
Irreversible.
Paraît-il.
On va bien voir.

18 octobre 2021
T T+