« Livre payant, texte gratuit »

La gratuité de la culture est un débat récurrent.

En 2000, il n’y a pas si longtemps, le débat avait porté sur le prêt payant (ou pas) dans les bibliothèques, remue.net avait, à cette occasion, constitué un dossier.

Récemment le débat sur la gratuité s’est déplacé des bibliothèques vers Internet. Sur ce sujet, lire sur le site de François Bon, Internet, péril ou chance pour les auteurs ?.

« Livre payant, texte gratuit » ou « Donner à lire, vendre des livres » : voilà des idées qui vont par deux de façon énergique et plaisante, il ne semble pas que les débats récents les aient envisagées.

Jean-Louis Sagot-Duvauroux travaille sur l’éthique de la gratuité depuis une dizaine d’années. Il y a urgente actualité à le lire.

Acheter son livre dans une librairie c’est payant, lire son texte sur Internet c’est gratuit, chacun fera pour le mieux.


Présentation de l’éditeur :

Par tradition, la « culture de la gratuité » est associée à l’envers du marché, à un mode alternatif de penser les échanges, à des démarches d’émancipation sociale, au don. Mais elle subit aujourd’hui de puissants effets de brouillage. Le développement d’Internet entremêle inextricablement vraies et fausses gratuités. Les stratégies marketing annexent sans complexe l’attrait du mot « gratuit ». Les télévisions ou les journaux « gratuits » sont le cheval de Troie du tout-marchand publicitaire, alors que de grandes gratuités sociales comme l’école publique ou l’assurance maladie subissent une crise grave et que la mécanique du profit semble occuper tout l’horizon. Quels enjeux de civilisation couvent sous cette question ? À quel prix peut-on encore dire avec Bruce Sterling : « Gratuit comme l’air, l’eau... gratuit comme la connaissance » ?

Jean-Louis Sagot-Duvauroux tente de répondre à ces questions et propose une éthique de la gratuité.

De la gratuité est composé de deux parties : « Rêves en crises », écrit en 2006 ; « Pour la gratuité, » réédition d’un livre de 1995.

Publié par les éditions de l’Éclat, il sortira dans les librairies le 18 avril 2006 au prix de 12 euros.

De la gratuité est aussi un lyber dont le texte est gratuitement accessible sur Internet.

« Donner à lire, vendre des livres » est le principe des éditions de l’Éclat qui ont mis au point une solution originale à la crise de la propriété intellectuelle ouverte sur Internet. Elles éditent simultanément le même texte sous une double forme : un livre vendu dans les librairies, un lyber gratuitement mis à disposition des internautes.

Charte du lyber.

Les éditions de L’Éclat publient également la revue Controverses, revue d’idées.


Compte rendu et entretien avec Jean-Louis Sagot Duvauroux sur le site Périphéries, dans la rubrique « Gens de bien ».

En 2004, Jean-Louis Sagot Duvauroux a publié On ne naît pas noir, on le devient aux éditions Albin Michel.

Lire aussi L’invitation au théâtre selon Bougouniéré.

Dominique Dussidour - 10 avril 2006