une place pour Benjamin Fondane


dans les mémoires, la littérature et aujourd’hui au coeur de Paris, lire l’éditorial : un visage d’homme, tout simplement pour connaître si nécessaire un peu mieux le poète né en Roumanie (1898), le philosophe disciple de Chestov, celui que l’on a appelé aussi « l’Ulysse juif », victime de la barbarie nazie (1944) et qui laisse une oeuvre dont la Société d’Etudes Benjamin Fondane s’emploie à faire connaître toute la richesse.

Tout récemment (21 mai) a été inaugurée à Paris (V°) la place Benjamin Fondane, non loin de son dernier domicile, rue Rollin.

Ronald Klapka & Dominique Hasselmann (photographies)
Dominique Hasselmann - 27 mai 2006