Jacques Roubaud, Les 17 expériences extrêmes de Georges Perec

Jacques Roubaud / Les 17 expériences extrêmes de Perec


© Portrait(s) de Georges Perec, sous la direction de Paulette Perec, Bibliothèque nationale de France, juin 2001.





1 . Perec déclame l’Érec de Chrétien de Troyes sur la montagne Pelée.

2 . Perec déplore la perte de son armoire normande en bois de teck.

3 . Perec, forcé de lire les discours du général Peron, s’exclame : "Mais qu’il est con !"

4 . Perec, forcé de lire les oeuvres de Delly à Péronne, s’exclame : "Mais qu’elle est conne !"

5 . Perec opère des transformations oulipiennes sur les oeuvres d’Eco.

6 . Perec récupère un chèque tombé dans la Seine avec une perche.

7 . Perec constate : "Le nouvel ordre mondial signifie la perte de mon dialecte."

8 . Perec se rend compte qu’il lui faut sans cesse récrire ou périr.

9 . Perec contemple l’écran où rampèrent ses phrases.

10 . Perec se souvient de celles qui le vampèrent devant une reproduction de van Eick.

11 . Perec éprouve un sentiment de paix rare à la lecture de maître Eckhart.

12 . Perec payerait bien mille écus pour une rencontre avec Isabelle Huppert.

13 . Perec regrette les rosées d’antan qui perlèrent sous les éclairs.

14 . Perec trouffion envisage d’aller passer la perme à La Mecque.

14 bis . Perec admire les exploits de persée mais sans excès.

15 . Perec enchâsse dans un écrin une médaille ayant appartenu à Jean Perrin.

16 . Perec pour une salade broie du persil avec un silex.

17 Perec s’efforce d’évaluer l’horizontalité du boulevard Pereire avec une équerre.






Pour saluer la publication par la Bibliothèque Nationale de France, sous la direction de Paulette Perec, de Portrait(s) de Georges Perec, nous avons posé aux visiteurs de remue.net la questions suivante :

– y a-t-il dans ce système de contrainte la possibilité d’écrire la 18e expérience extrême de Perec et quelle est-elle ?


Parmi les réponses qui nous ont été transmies, la solution retenue par Paul Fournel, président de l’Oulipo, est celle d’Anne-Françoise Dorbec (Longwy) :

Voici la contrainte à trois niveaux que j’ai identifiée :
– au niveau de la phrase : chaque phrase doit commencer par « Perec », ce nom étant sujet du verbe principal de la phrase
– au niveau du lexique : dans chaque phrase doivent figurer au moins deux mots contenant chacun une partie différente du mot « Perec », par exemple « per » dans un mot et « ec » dans un autre (ou « pe » dans un mot et « rec » dans un autre)
– au niveau des sons : dans la même phrase, deux parties différentes du mot « Perec » (voir contrainte lexicale) doivent être immédiatement précédées ou suivies d’au moins un phonème identique (exemple « per- me », « M-ecque » ; « o-père », « Ec-o »). S’il y a plusieurs phonèmes identiques, ils doivent apparaître dans le même ordre, de façon à rimer entre eux (exemple : « per-sil », « ék-sil » ; « Per-onne, « est c-onne »)

En tenant compte de cette contrainte, il est possible de formuler une 18e expérience extrême :
– Perec fume un subtil mélange de perlots parfumé de jasmin bien éclos.

Cordialement
A-F Dorbec



Nous avons à remue.net beaucoup apprécié aussi la résolution proposée par Paul Recoursé (Saint-Brieuc)

cela pourrait se concevoir ainsi :
1 - contrainte intraphrastique : où, dans chaque phrase, on retrouve le nom de Perec
2- contrainte interphrastique : les deux font la paire, via les verbes ( déclame avec déplore ; forcé avec forcé et s’exclame avec s’exclame ; opère avec récuopère ...
3 - contrainte intertextuelle : où des énoncés renvoient à des oeuvres littéraires, des procédés d’écriture : Je me souviens, Les choses , ( armoire normande ?), sans cesse ré-écrire ou périr, reproduire, lire ...

Bien sûr qu’il y a une 18e expérience extrême possible :

18 Perec s’efface devant la paire d’excellents chercheurs d’or dans le désert de glace de Salt Lake



Nous avions aussi retenu la solution proposée par Anne Le Bihan (Nouméa) :

1. Le nom de Perec dans tous les vers,
2. de façon phonétique, sans tenir compte de l’accentuation, (X valant partiellement EC)
3. à l’endroit ou à l’envers : 1/8/9/12/15y a-t-il dans ce système de contrainte la possibilité d’écrire la

18e expérience extrême de Perec et quelle est-elle ?

Perec espère encore d’improbables écueils
Défiant son art : écrire d’impersonnels adieux...




26 janvier 2002