• Ces traces qui nous font rêver |3

    Quand la littérature rencontre l’archéologie, Isabelle Jarry / Laurent Olivier, épisodes 9 à 12 : Mystères et secrets — Suivre le terrain — La cuisine de l’écriture — Dans les secrets enfouis

  • Ces traces qui nous font rêver |4

    Quand la littérature rencontre l’archéologie, Isabelle Jarry / Laurent Olivier, épisodes 13 à 16 : Entrée en littérature — Une belle page de terre — Le jardin des écrivains — Le pays de l’autrefois

  • Ces traces qui nous font rêver |2

    Quand la littérature rencontre l’archéologie, Isabelle Jarry / Laurent Olivier, épisodes 5 à 8 : La source des histoires — La mémoire matérielle — Les mots se souviennent — L’écriture du vivant

  • Ces traces qui nous font rêver |1

    Quand la littérature rencontre l’archéologie, Isabelle Jarry / Laurent Olivier, épisodes 1 à 4 : La rencontre — Un beau chantier — Passé et mémoire — Les mains dans la terre

  • Ces traces qui nous font rêver |7

    Quand la littérature rencontre l’archéologie, Isabelle Jarry / Laurent Olivier, épisodes 25 à 28 : Fiction du passé — À quoi sert l’écriture — Là où je suis — Écrire en rêve

  • Ces traces qui nous font rêver |5

    Quand la littérature rencontre l’archéologie, Isabelle Jarry / Laurent Olivier, épisodes 17 à 20 : Ce que font les histoires — Préserver l’espérance — La vérité du passé — L’ordre du monde

  • Ces traces qui nous font rêver |8

    Quand la littérature rencontre l’archéologie, Isabelle Jarry / Laurent Olivier, épisodes 29 à 31 final : Les morts ne dorment pas la nuit — Le soin de l’écriture — On se retrouvera

  • Ces traces qui nous font rêver |6

    Quand la littérature rencontre l’archéologie, Isabelle Jarry / Laurent Olivier, épisodes 21 à 24 : Dans la forêt des signes — Les sources de la connaissance — L’imaginaire à l’œuvre — Présence absente

Jean-Patrice Courtois | Langage et document

Parution d’un entretien avec Jean-Patrice Courtois (Zoème éditions)

La bouée

Nouvelles de Natacha Andriamirado

Dans le ventre de la machine

Une performance de Yekta mêlant poésie et musique (vidéo), Espace Andrée-Chedid d’Issy-les-Moulineaux

Noëlle Mathis | Je parle pas la langue 2/3

A la recherche de la langue perdue. De la langue d’avant les mots.

Jurko3/

Jurko Prochasko, dans la fin de son texte, aborde la vie culturelle à Lviv en temps de guerre et sa propre pratique.

À partir de Signs de Cole Swensen – De l’anglais vers la Langue des Signes Française en passant par le mouvement

Une étape du laboratoire de recherche artistique PUZZLE, à travers les mots de la poétesse Cole Swensen

Pierre Drogi | considérations pluvieuses, mèche mouillée

Entrée en [...] (mot censuré), premier jour

Stéphane Lambion | je ne vous mens pas

Du miel, un radiateur et du gingembre.

Noëlle Mathis | Je parle pas la langue 1/3

A la recherche de la langue perdue. De la langue d’avant les mots.

Les Grandes Soifs

« Une fois que le promeneur a choisi son terrain, il doit se mettre à rôder calmement », Joël Cornuault

revue Nioques | Numéro 26

Présentation et sommaire de Nioques 26

Benoît Vincent | Quelqu’un bouge

L’un des deux textes complémentaires, issus de la réédition de L’anonyme. Maurice Blanchot et du Revenant. Pascal Quignard, Publie.net en 2020

Benoît Artige | Figures libres, Maurice Ravel

Le sable est brûlant, le temps à l’orage, une vapeur poisseuse vient de l’océan.

Jurko2/

Voici la suite du témoignage de Jurko Prochasko sur l’importance de maintenir une activité intellectuelle en temps de guerre ainsi qu’une déclaration d’amour à sa ville, Lviv.

Jouissance

Roman d’Ali Zamir

Benoît Vincent | Quelque chose s’est passé

L’un des deux textes complémentaires, issus de la réédition de L’anonyme. Maurice Blanchot et du Revenant. Pascal Quignard, Publie.net en 2020

Pierre Antoine Villemaine | Mit Humor

Nuage de pensée XIV

Safia Elhillo | Poèmes

Quelques poèmes de la poète soudano-américaine Safia Elhillo, traduits par Roxana Hashemi.

Parham Shahrjerdi | Cette nuit meurt ma mère.

Texte inédit

Je souffle, et rien.

Le dernier livre d’Isabelle Lévesque lu par Françoise Ascal

Maya Abu-Alhayyat | Rêve éveillé

« J’écrirai : la joie envahissant Jénine de ses six directions (...) »