• Benoît Artige | Figures libres, Alain Delon

    Chaque semaine, elle regardait en intégralité Le Guépard de Luchino Visconti pour y retrouver Alain Delon et l’entretenir de la pureté de ses sentiments...

  • Benoît Artige | Figures libres, Delphine Seyrig

    Elle avait pris des cours de chant, de diction et de maintien, fait des essais en noir et blanc – comme ça, pour voir –, puis en couleur, sans le moindre succès.

  • Benoît Artige | Figures libres, Jules Verne

    Par la fenêtre, il peut contempler la baie et, aujourd’hui, c’est à croire qu’aucunes autres couleurs n’existent que ces infinies nuances de gris superposées.

  • Benoît Artige | Figures libres, Joan Baez

    C’est elle qui, en qualité de marraine, avait choisi un nom, qu’elle avait voulu simple et plein d’espérance.

  • Benoît Artige | Figures libres, Henri Dutilleux

    Sise route de Compostelle, face à la collégiale, à Candes-Saint-Martin...

  • Benoît Artige | Figures libres, Robert Mallet-Stevens

    Marie-Laure faisait mine d’avoir les titres en horreur et exigeait qu’on l’appelât par son prénom...

  • Benoît Artige | Figures libres, Laura Betti

    Elle n’y arrivait pas – lors de la première prise, elle avait failli se casser une jambe et s’en était sortie miraculeusement avec quelques égratignures –, mais elle persistait à vouloir faire plaisir à Pier Paolo...

  • Benoît Artige | Figures libres, Diego Vélasquez

    Ce n’était pas un grand artiste, mais l’un de ces petits maîtres dont le nom n’avait jamais franchi les frontières d’un territoire se résumant à quelques gros bourgs à peine distants d’une journée de cheval...

  • Benoît Artige | Figures libres, les sœurs Dorléac

    Elles auraient dû faire montre d’un peu de fantaisie d’espièglerie, ne serait-ce que sourire...

  • Benoît Artige | Figures libres, Théo Sarapo

    Malgré les cinglants démentis que lui avait infligés la vie jusque-là, elle croyait encore au grand amour...

  • Benoît Artige | Figures libres, Umberto Eco

    Lorsqu’il arrivait au Professeur Eco de devoir passer la nuit à l’hôtel, sa seule exigence était de disposer d’un spacieux cabinet de toilette...

« j’habite dans la rue » et autres poèmes à l’attention des confinés

Jean D’Amérique au lycée Galilée (Paris)

"Le vrai havre est ce bois...", trois poèmes inédits d’Albino Crovetto, traduits par Emanuela Schiano di Pepe

Le vrai havre est ce bois, trois poèmes inédits d’Albino Crovetto, traduits par
Emanuela Schiano di Pepe

Mars Mars

Amélie Lucas-Gary, La Belle Vie, journal d’une résidence à la Villa Belleville, 7

Mutations en chaîne — ou ce que Corona fait à nos vies

Marin Schaffner à la librairie Le Rideau Rouge (Paris) — Se servir de l’expérience vécue pour tenter de comprendre plus exactement ce qui nous infecte.

« Si on n’est pas en face de la beauté, on ne la voit pas. »

Une série audio de Xavier Bazot à la verrerie-cristallerie de La Rochère — Initiation au jaugeage des budelles, à la coupe des vases à la main, à la roue diamant

Antoine Emaz et James Sacré

En duo aux éditions méridianes

François Durif | Pas et la mouche

"Point de cantiques : tenir le pas gagné." Rimbaud

Journal tenu sur le banc d’un cimetière | Samy Langeraert, 2/3

Deuxième partie d’un texte inédit de Samy Langeraert

"jamais on n’aurait pu..." I Pierre Drogi

Un poème inédit de Pierre Drogi

dessiner une lang muette (2)

extrait de « Refonder - journal 1990-2014 »

dessiner des signes me permet une langue muette

extrait de « Refonder - journal 1990-2014 »

Deux extrémités du désir

À propos de Passion simple, d’Annie Ernaux et du Dossier M, de Grégoire Bouillier.

Eugène Savitzkaya | Au pays des poules aux œufs d’or

Un conte qui joue et déjoue le genre. Paru aux Editions de Minuit en février 2020.

Confinement et résidence d’écriture

Éric Pessan à l’Observatoire de l’espace — De l’effet du confinement sur l’impossibilité de l’écriture et des effets du Covid-19 sur la conquête martienne

#9 Dans le vent

Retour à l’exposition Volte-face avec le guide, après une bifurcation : nous voici à nouveau en 1946 avec le photographe André de Dienes et Norma Jeane, qui s’apprête à devenir Marilyn.

« Mon métier c’était de transformer le verre en fusion en objet. »

Une série audio de Xavier Bazot à la verrerie-cristallerie de La Rochère — Daniel Floriot parle des évolutions de la société au cours de ses 45 années de travail et de la solidarité entre verriers

Mendelssohn est sur le toit

Roman de Jiří Weil

Poésie et faits divers 4 : Laure Gauthier reçoit Arno Bertina

Cette rencontre est la quatrième organisée à l’Achronique dans le cadre de la résidence.

François Durif | On se tient

On est là. On se tient. On ne fait pas semblant d’être seul.

Lucie Taïeb I ce jour

notations brèves de ce jour

Aude Pivin | Petite histoire des accessoires de scène malmenés (I)

Tout est de la mise en scène. Tout est dans la mise en scène. Jusqu’au choix d’un sac, bien ou mal choisi. Un exemple dans "Psychose".