Canalisation de rue

(La souris tourne autour de la tente.)

Le matin du samedi 16 décembre, il n’y avait pas encore de photographes ou de caméras, le long des rives du canal Saint-Martin à Paris (Xe). Une voiture de police arriva vers midi, avec un car de ramassage populaire, mais ils n’allèrent pas plus loin qu’un stationnement dubitatif. Le campement tiendrait-il jusqu’à la nuit ?

Ce lundi, Libération, comme Le Monde de cet après-midi sans doute, se fait l’écho de l’opération organisée par Les Enfants de Don Quichotte, visant à partager la vie précaire des SDF et à montrer ainsi, de manière plus frappante, leur misère au seuil de l’hiver.

On repense à ce poème de Henri Michaux, « Contre ! » (in La nuit remue, 1935) :

Je vous construirai une ville avec des loques, moi !
Je vous construirai sans plan et sans ciment
Un édifice que vous ne détruirez pas,
Et qu’une espèce d’évidence écumante
Soutiendra et gonflera, qui viendra vous braire au nez,
Et au nez gelé de tous vos Parthénons, vos arts arabes, et de vos Mings.

Avec de la fumée, avec de la dilution de brouillard
Et du son de peau de tambour,
Je vous assoirai des forteresses écrasantes et superbes,
Des forteresses faites exclusivement de remous et de secousses,
Contre lesquelles votre ordre multimillénaire et votre géométrie
Tomberont en fadaises et galimatias et poussière de sable sans raison.
(…)

Ne dirait-on pas ici, dans la canalisation de rue, à deux jours du lancement effectué en fanfare d’un nouveau moyen de transport public, un tramway immobile ?

Dominique Hasselmann - 18 décembre 2006