Sereine Berlottier | Passages, installation
Prélude


approcher le visage très près de la bille, une bille, n’importe laquelle des billes qui soit à peu près à hauteur de visage (1)
lever la tête (2)
observer (3)
sentir l’air qui passe sur le visage (4)
remarquer les grains de polystyrène qui composent la boule à l’extrémité de la tige blanche (5)
voir que la forme (cette partie de la forme près de quoi on se tient, filet de lycra blanc prolongé d’une boule remplie d’un mélange de polystyrène et de sable), voir, donc, que la masse tremble dans l’air doucement, d’un mouvement à peine sensible (6)
quitter la boule (celle-là) en résistant au désir d’y porter la main, d’y imprimer un mouvement qui viendrait de son corps à soi (7)
marcher encore (8)
marcher sans raison, sans projet (9)
s’approcher d’une tige suffisamment large et haute pour que son ombre propre y loge sans difficulté, rester là plusieurs minutes et penser au dispositif qui, tout en haut, maintient la forme suspendue à la pierre (10)
dresser la liste des photographies qu’ils prennent (11)
dresser la liste des expériences qu’ils font avec la forme (12)
(...)

Jour 1



Sculpture est ce qui forme forme dans toutes les directions.

Atteinte l’œil, la main et le ventre.

Essayer
mais
essayer sans les mots du corps.

Regarder.

On entre dans.

qui n’est plus une église mais un temple, une nécropole, un monument de pierre haute, où sont couchés

on entre dans

on ne s’intéresse pas beaucoup aux péripéties de la pierre cette fois non plus
les croix jetées
les fresques peintes
les statues patriotes
et le nom de 27 d’entre eux encryptés

on entre dans la pierre et on voit

il y a ?

ce qui pèse

suspendu

gravité : pour chaque œuf et chaque colère

le poids, la chute

des tiges de tissu blanc, des tiges de lycra,
des tiges d’une matière qui est un tissu fragile et fort,
élastique
qui à mesure qu’on l’étire gagne en transparence,
des tiges d’une matière qui est un tissu finalement très semblable à celui des bas (mais blanc)
partent (plusieurs) des multiples coupoles du (monument)

les tiges en descendant parfois se divisent, s’entrelacent, se joignent à d’autres (formant non pas filet mais la maille irrégulière d’une forme rebelle)

système sans
système chaque fois
déjoué

chaque tige s’achevant
tôt ou tard en boule
(ce fond de bas alourdi
de gravats – sable clair)

œuf ou cellule explosée
ou étoile fixe

gravide

un pont de lignes sous les voûtes

il n’y a pas d’empreinte mais parfois le tissu
horizontal
vivant nacelle élargi en berceau
hamac de (pour l’ombre de matière blanche qu’ils ont mise dedans pour faire le poids)

résumons

système double : à la verticale les tiges, les billes et les tiges figées dans la chute (frondes gelées)
mêlées au réseau horizontal des tissus emmêlés (nasses et berceaux et des trous
qui ne sont pas
des trous qui sont l’envers juste de ce qu’ils bordent

et sans aucune régularité

mais pourtant
la forme s’étend, se prolonge dans toutes les parties du

et au centre (dire plus tard
comment s’invente le centre)

et à première vue donc sans aucune régularité