Entrer en mémoire…

Et de ceux qui fonctionnent assez pour ressentir quelque chose, peu vont s’y arrêter : c’est si bref, on passe on a à faire, le bureau, l’autobus, un quart de seconde et c’est déjà loin. Oublié. On ne fait jamais assez attention dans la vie. Qui va mesurer en cette seconde l’importance du choc, et faire confiance assez pour prendre le temps de se laisser porter ? Dévier de ses rails - Des rails on a. Le temps on n’a pas. Ca n’a même pas eu celui d’être entré en mémoire - et pourtant : si une seconde chance est donnée de tomber sur les mêmes yeux, on reconnaît. Avec même une fantastique précision : c’était bel et bien en mémoire.

Christiane Rochefort, Conversations sans paroles, roman, 1997.

21 avril 2007