Shoshana Rappaport-Jaccottet | In spite of ?

Ce texte appartient à la suite Dearest dont on lira Prima volta, et de là les précédents.


La perfection du plongeon naît du contraste.
Soit. Tout est dit. Pas de terme opposable à cet énoncé simple : puisque la perfection du plongeon naît du contraste. En effet.
Nul à ça.
Tout comme d’autres aussi impuissants.
Stop aurait-on pu ajouter. Stop à ça quoi ?
(Qu’est-ce qui s’arrête ainsi sans crier gare ?) Sans mot dire ? Sans issue ? Sans retour.
Oui pour l’impact.
C’est bien ça qu’ils disent.
De là-haut. Faudrait sauter.
S’élancer. S’étourdir une fois le saut accompli.
Apprendre d’abord le mouvement : la brasse jetée. Elle doit exister. (À votre avis, suis-je quelqu’un avec qui il est difficile de s’entendre ?) D’ici, je vois déjà l’hésitation. Haerere fréquentatif ? Nous n’avons plus la verticale. C’est évident. Ou seulement la possibilité de « dire et redire encore, redire autant de fois que la redite s’impose, tel est notre devoir qui use le meilleur de nos forces et ne prendra fin qu’avec elles ». (L’intransigeance, la hauteur sévère, l’intégrité générale découragent l’approche.)
Composer, voilà le maître mot. Mais avec vous, c’est absolument impossible.Vous ne jouez pas le jeu. Un casse-tête que vos états d’âme. Tenez, je vous parle de ce qui me tient profondément à cœur. J’avoue que cela me tourmente, me garde éveillée, m’empêche d’exister parfois, et vous êtes où, vous ? Franchement ailleurs. Absent. Parfaitement ! Cessez donc de m’observer avec ce regard irrésolu. C’en est trop.
À quoi pourrions-nous être attachés ? Nous nous aimions légèrement. Vers quel récit tourner nos regards perplexes ? Un panache pourpre marque son front. Il attend, subtile attente. Il me faudra créer l’intervalle.
Entre et entre.
Obstinément rappeler « que jamais la voix de l’enfant en lui ne se taise, qu’elle tombe comme un don du ciel offrant aux mots desséchés l’éclat de son rire, le sel de ses larmes, sa toute-puissante sauvagerie ».
Contre le simulacre, est-ce ta voix que j’entends ? Je suis très loin du début. Je n’ai pas même commencé.
Mais à quoi se reconnaît l’harmonie ? À un détail somme toute anodin, la plupart du temps. Celui-là par exemple.

8 mai 2007