Le Nouveau recueil est mort ! Vive le nouveau recueil !

1984 : Premier numéro de recueil
1995 : Naissance du Nouveau recueil
2007 : Arrêt de la parution de la revue sur support papier.

Il n’y a plus de place dans la France d’aujourd’hui pour une revue littéraire trimestrielle de qualité paraissant chez un éditeur de taille modeste, disposant de peu de moyens et peu soutenu par les institutions nationales ou régionales. Une centaine d’abonnés et quelques ventes en librairie ne suffisent pas pour maintenir en vie cet objet désormais perçu comme archaïque par beaucoup. Si l’on ajoute à cela le désintérêt complet des médias pour une publication qui ne transporte pas dans ses pages l’esprit de polémique mais qui se montre simplement soucieuse de garder vivante et présente une certaine idée de l’écriture supposant autant d’exigence et de rigueur que d’esprit d’ouverture, alors on comprend que vingt-trois ans d’existence c’est déjà beaucoup : presque un miracle !

On arrête. Le numéro 85 qui sortira dans quelques semaines sera le dernier numéro « papier » du Nouveau recueil.
On arrête. Mais on continue. Avec les moyens du temps : une nouvelle revue électronique est mise en ligne à cette adresse.
Ce sera une revue gratuite, numérique, plus prompte, plus réactive, plus présente, plus vivante…

Sans doute est-ce sacrifier une part essentielle de notre identité : la distance et la lenteur supposées par le geste même de recueillir trimestriellement des pages, et surtout le bonheur incomparable (pour quiconque aime les livres) de feuilleter du papier en y découvrant du sens, de la vie…
Ainsi s’en va le tempo de l’histoire dans « le tunnel de l’époque » !
À celles et ceux qui nous ont accompagnés durant toutes ces années, nous exprimons notre gratitude et donnons dès à présent rendez-vous sur le nouveau recueil.
Rejoignez-nous. Faites-nous part de vos propositions et suggestions.
Afin que vive le Nouveau recueil !

Jean-Michel Maulpoix.