Auxeméry : sortir des cercles

Amplitude, intensité, résonance et tout le lexique de dedans, d’obscur, de figures, échos, procédures, comme une cosmologie du dessous de la langue, ou du travail souterrain de la langue, que constitue ce texte conquis à la fin des Animaux industrieux d’Auxeméry (Flammarion) :

Et travail de saturation, oui.

Où la parole mime les modulations de la chambre d’échos.

Où l’on n’existe que dans des passages - traitement des figures par dissolution et coagulation.

Où l’on inaugure des procédures de plagiat, où l’animal apprend à résonner, à bruire, à mâchonner du sens.

Afin de creuser la matière historique, où le désastre prospère :

Nous seront devenus des mots, des sons, des craquelures,
des essoufflements. Des fissures dans l’étoffe,
des légendes sans plus aucune foi - oeuvre faite.

L’être gît dessous, ses traits véridiques se lisent dans l’envers de la coque de bois de l’appareil du masque.

S’identifier, donc, et que la face charnelle colle à la face inverse du dedans.

Lézardes, crevasses, fentes : faire l’iguane sur le rocher, sonder les eaux, salamandre.

Dans l’oeil du fauve, mesurer la distance qui te sépare de toi-même.

Dans la bauge du porc, boire cet élixir : boue, matière, substance.

Sur la plaine, faire le guetteur. Se surprendre.

… je surveille mes proies dans l’ombre je tiens le fil
moi-même proie & devenir image
lumière s’inscrivant sous le rideau d’ombre,
double moi, feu moi, miroire aveugle & clair

X / Y : axes, et signes chromosomiques, tout autant -
ils se croisent en ce lieu où notre labeur dépose.

Où la trame opère et transforme, où les souffles portent et tracassent, où l’intrigue vraie se noue.

Où l’animal rend gorge, dans l’obscur de l’humain.

Constructeur des voix, sur la face interne du masque.

A toute fin des pérégrinations, au fond du gouffre, dans la suffocation.

Ecrans se vident ; lignes se creusent ; échos s’engendrent.

Axes vifs, où le réel inscrit ses variations - amplitude, intensité, résonance.

Assiste maintenant à la dérive de ton corps sur le courant.

Le dieu enfant n’a cessé de jouer au bord du fleuve.

Voyant du dedans. Lecteur de l’étendue.

A l’établi - la vague.

Et suivre aussi Auxeméry comme traducteur (dont Ezra Pound, et là, tout de suite, obligatoire dans la bibliothèque, la réédition du Holocauste de Reznikoff). Voir Lignes de fuite, poezibao et (un peu ancien) ici même sur remue.net.

François Bon - 20 décembre 2007