Je parle de ce qui ne parle pas…

Je parle de ce qui ne parle pas,
des muets témoins,
des loutres et des phoques,
des vieux hiboux de la terre.



Hans Magnus Enzensberger, « La fin des hiboux », Poésies pour ceux qui ne lisent pas les poésies (traduit de l’allemand par Roger Pillaudin).

28 juin 2008