Cécile Wajsbrot : « En finir avec l’ombre de Hitler »

Ne vous trompez pas de film, ce n’est pas La Chute qu’il faut aller voir, c’est Tu marcheras sur l’eau. Ne vous trompez pas d’époque, ce n’est pas Hitler qui pèse sur nous, c’est son ombre portée, ce sont les conséquences d’un silence. Les commentaires autour de La Chute font état des mêmes états d’âme et des mêmes polémiques qu’il y a vingt ans ou plus : Qu’a-t-on le droit, que n’a-t-on pas le droit de représenter ? Comme à l’époque du feuilleton Holocauste, comme pour La Liste de Schindler. C’est bien le signe que ce film n’apporte rien de neuf...

Lisez la suite dans les pages Rebonds de Libération, l’écrivain Cécile Wajsbrot s’y interroge sur la présence simultanée de deux films à l’affiche, l’un qui s’ancre dans le présent, l’autre qui n’apporte rien de neuf sur le passé.

Dominique Dussidour - 12 janvier 2005