Ce n’est pas un Noir


Ce n’est pas un Noir. C’est un homme. Il a gagné parce que des millions de personnes ont vu en lui un homme, pas un Noir, ont enfin traversé la barrière de la peau, des yeux, des cheveux, de tout cela qui fait barrage lorsqu’on n’est pas Blanc. L’Amérique était prête, enfin. Depuis des décennies, elle a fait ce chemin vers ce jour. [Emerveillement à 17 ans : premier séjour aux Etats-Unis, personne ne sourit ou ne s’étonne quand je dis « Je suis Belge », alors qu’en France, aujourd’hui encore, mon Dieu...]
Ce n’est pas un Noir. C’est un homme. L’événement fait monter les larmes aux yeux de tous ceux qui ont souffert de n’être pas d’abord vu comme un homme.
Et je vis dans un pays où l’on pérore encore sur l’identité nationale, à Vichy.
Ce n’est pas un Noir. C’est un homme. Il veut changer le monde. Il a été élu, le monde a déjà changé.

photo (c)www.barackobama.com

Y.S. Limet - 5 novembre 2008