Après La dernière bande, d’Isabelle Rèbre

  Après La dernière bande d’Isabelle Rèbre

   sur France Culture (93.5)/Surpris par la nuit
  mercredi 17 décembre de 22h15 à 23h30 : 1re partie
  jeudi 18 décembre de 22h15 à 23h30 : 2de partie.
  Réalisation Anne Fleury
  avec André Bernold, Rodolphe Burger, Pascale Casanova, Marie Depussé, Jean-Pierre Ferrini,
Joël Jouanneau, Charles Pennequin, Henry Pillsbury, Pierre Zaoui et les voix de David Warrilow et François Simon.
  Lectures : Henry Pillsbury.


  En 1958, alors qu’il traverse la profonde crise dans laquelle l’a plongé l’écriture de L’Innommable, un peu de plaisir arrive à Samuel Beckett par la radio lorsqu’il entend Tous ceux qui tombent, texte que lui a commandé la BBC et qui lui fait découvrir l’acteur Pat Magee. C’est en écoutant cette voix cassée au timbre typiquement irlandais qui porte en elle toute la lassitude, la destruction et les regrets du monde qu’il se lance dans l’écriture de Magee Monologue qui deviendra Krapp’s last tape (La dernière bande).
  Samuel Beckett a cinquante-deux ans et, dans ce monologue en un acte avec magnétophone, il s’imagine en vieux Krapp, écrivain raté, écoutant une bande magnétique enregistrée trente ans auparavant dont il interrompt sans arrêt le défilement.

  Vous pourrez télécharger les émissions le lendemain de leur diffusion et les écouter durant un mois sur le site de France Culture.


Samuel Beckett sur le site des éditions de Minuit.

De Samuel Beckett lire aussi Bing.

Isabelle Rèbre a publié récemment Ton 8 mai 1945 et le mien aux éditions publie.net.

Dans la revue Vacarme, Journal du tournage de L’Eau du bain.

Dans Le Matricule des Anges, compte rendu de Moi quelqu’un, pièce d’Isabelle Rèbre inspirée de Khaled Kelkal.

Dominique Dussidour - 11 décembre 2008