Barbara Robert | Mon cœur

Barbara Robert est une fondekezer (fond du cœur), une poète qui écrit aussi bien en français qu’en créole. Le metteur en scène Thierry Bedard l’a rencontrée au kabaré shat maron en mars 2008.
Les kabar fonnker, qui sont dérivées du kabar (musique maloya…), précise Barbara Robert, sont des créations.

À découvrir : le poète fondekezer Carpanin Marimoutou.

Le poème « Mon cœur » a été écrit par Barbara Robert pour un spectacle en cours de création qui s’intitule XX elles, auquel collabore son pianiste. « Mon cœur » est une des images de la femme qui y seront présentées.

Merci à Barbara Robert de ces précisions.

DD


Mon cœur mon cul

Ma petite mort

petit baiseur de grand chemin

Mon cœur mon cul

Ma petite mort

si je vous donnais à voir ce qu’il y a à l’intérieur de moi

ce foutre ce foutre

qui depuis ce temps où vous vous foutiez de moi

me remonte lentement aux yeux

Regardez-moi dans le blanc de l’œil et vous verrez lentement s’écouler de moi ce foutre

la larme a suivi le sillon, aux commissures de mes lèvres s’écoule le souvenir de vous en moi

Sur ma paupière

vous posiez

d’un baisement

des bleus à l’œil

façon rimmel

Vous fardiez

mes cils d’un crêpe de velours

si tant si tant

si tant tellement

qu’ils me voilent désormais le jour

Sur mes pommettes

le rose a viré

de l’écarlate au vermillon

depuis que vos poings sur moi

se sont posés

Carmin grenat et violacé

sont mes couleurs

d’prédilection

Même pas besoin de silicone

car ma bouche de madone

a tiré du trottoir

sa voluptueuse pulposité

L’asphalte m’a même laissé

aux commissures de mon nez

une mouche aux couleurs gravier

(pure coquetterie pure fantaisie)

Et cette démarche chaloupée

qui fait les voitures s’arrêter

Mon cul mon cœur je vous la dois

Trois côtes brisées

et le bassin fêlé

mon port de tête

est bien le seul

qui n’ait rien eu à gagner

de cette étreinte formidable

quand de vos mains

vous enserriez

à la manière d‘un collier

mon petit cou

la gorge ouverte

car de la lame du surin

en un seul sein

vous offriez

aux embryons de cette union

quatre bouts de mamelons

Mon cœur mon cul

Ma petite mort

je suis l’image de votre amour.

Barbara Robert et la compagnie Notoire ©

31 décembre 2008