La trace de l’avenir
©SR



Amis lecteurs,

Des nouvelles de ce qui, chaque jour et depuis la dernière lettre, a nourri nos pages.

Et tout d’abord pour vous inviter à lire le dossier qu’Olivier Cazeneuve consacre à la loi Hadopi, et notamment les deux derniers articles mis en ligne : logique de l’argent et logique du pirate et une affaire de propriété.
Une contribution éclairante et dense, qui déboulonne des idées reçues, et qui nous invite à la vigilance. (Car l’animal bouge encore !)

La revue de printemps continue à faire ses feuilles :

Armand Dupuy rend compte de sa lecture du livre de Mathieu Brosseau, La Nuit d’un seul, et poursuit en fraternité l’échange par un entretien : "Mais il y a une faille et c’est pourquoi je parle".

Laurent Colomb nous offre Kyotonomatopée, un travail sonore inédit, conversation en langue à trous entre un homme et les animaux, les arbres de la forêt qu’il traverse.

L’avez-vous vu ? Chaque texte du cahier de création de la revue Printemps 2009 est accompagné d’une image de Philippe De Jonckheere, dont le chemin nous est proche. Nous souhaitons ainsi, au fil des revues, multiplier les croisements, les dialogues, les collaborations avec d’autres artistes et plasticiens, liberté que nous offre l’outil et que nous tentons d’inventer chaque jour.

Des voyages, encore, dans le corps des textes. "Allez, on reprend à la page 25" et on suit Eric Pessan aux répétitions d’Inventaire des biens et des actes de Sauveur Marin, au Théâtre National de Chypre : "Je prends une leçon de théâtre. Des voix, des corps, et le texte n’est plus mon texte, il s’éloigne, il prend vie, je l’écoute comme si je le découvrais."

Martine Sonnet nous guide dans les magasins de la BnF, à la recherche du dernier Ln27 livrant une belle méditation sur l’ordre des livres et du monde dans le ventre des bibliothèques, et sur son propre rapport à ces univers : "Les réflexions qui m’agitaient sur l’éclatement de l’ordre raisonné des livres avaient donc fini par installer dans mon esprit cette question du dernier Ln27 , sa solitude, son identité, et celle-ci par y prendre ses aises jusqu’au tourment et à la décision de vaincre ma répugnance pour y aller voir et en avoir le cœur net."

Chroniques, feuilletons, retrouvailles : ils suivent un chemin têtu, on marche avec eux

"C’est le passage d’une forme à une autre forme qui intéresse les artistes. Peu à peu, l’excitation de Cavalier Pensant change de forme.
Et chaque jour, obstinément."

Et c’est pourquoi on suit avec bonheur les chevauchées de Cavalier Pensant de Catherine Pomparat, ici et encore là.

On retrouve l’étonnante aventure du Parc à chaînes de Frédéric Laé. Ou tout ce que vous n’avez jamais osé demander sur les métamorphoses possibles et impossibles d’un fichier pdf.

Pedro Kadivar a-t-il épuisé son bourreau ? Ses devenirs, eux, inépuisablement peuplent sa trente et unième nuit d’été.

Moins silencieux, quelques pas plus loin, c’est un autre revenant que délivre Mohamed Hmoudane : "Une première rafale puis une seconde – des salves, canon tourné vers le firmament. Le général riait. Il était un peu ivre.". Vous l’aviez reconnu, oui ?

Sur remue.net, il y eut aussi des tristesses, des colères, des impatiences :

Tristesse de la disparition d’Henri Meschonnic, et de celle de Pierre Peuchmaurd que Jacques Josse nous invite à relire. "J’ai perdu la trace de l’avenir", écrivait le poète, et nous lui empruntons en titre de cette missive et pour hommage la belle trace. Lire et relire ces voix qui importent.

Fabienne Swiatly présente le travail de Carol Achache, Des mains pour le dire et, dans la dernière chronique de Yun Sun Limet, c’est d’une autre machine à broyer qu’il s’agit.

Côté lectures, nos rédacteurs, passeurs curieux, ont tiré des fils vers :

Alphabet, de Dorothée Volut, paru aux éditions Eric Pesty. Lecture de Guénaël Boutouillet.
Gaston Puel, anthologie, avec une introduction d’Eric Dazzan, paru aux éditions des Vaneaux. Lecture de Jean-Marie Barnaud.
Système, de Dominique Quélen, qui vient de paraître aux éditions fissile. Lecture de Dominique Dussidour.
RotoR & ce.qui.secret, deux nouvelles expériences de revues en ligne. Recension de Guénaël Boutouillet.
Fuck America, par Edgar Hilsenrath, paru aux éditions Attila. Lecture de Jacques Josse.
Post-it de Sarah Riggs, éditions de l’Attente. Lecture de Bruno Fern.
Paris-Brest, de Tanguy Viel, aux Éditions de Minuit. Lecture de Guénaël Boutouillet.

Rencontres, manifestations, théâtre :

Remue.net a annoncé le colloque consacré aux fous littéraires (manifestation BnF) et la mise en scène de l’épilogue d’une trottoire" d’Alain Kamal Martial.

La rencontre organisée par Remue.net, le 3 avril, entre l’éditeur Eric Vigne et les jeunes éditions de la Phocide, peut être écoutée en ligne ici.

Le vendredi 15 mai aura lieu au Café Cerise (Paris 2e) la dernière rencontre de la saison du cycle des ateliers de remue.net, rencontre qui sera consacrée aux ateliers d’écriture : agir, écrire, avec la participation d’Anne Brüschweiler, Jean-Luc Raharimanana, Chantal Anglade et Fabienne Swiatly.
Enfin, vous pouvez noter dès à présent que la Nuit remue 3, soirée de lecture organisée par Remue.net, aura lieu le samedi 20 juin, au café Cerise. On vous en reparlera.

Et d’ici là, espérant cheminer encore, avec vous, lecteurs, sur nos pages.

À l’avenir donc, malgré.

Sereine Berlottier - 17 avril 2009