Rencontre remue le vendredi 15 mai : Agir écrire

Agir écrire : soirée consacrée aux ateliers d’écriture

Sixième rencontre proposée par remue.net en amicale collaboration avec la Scène du balcon le vendredi 15 mai à 20 heures :

Café Cerise, 46 rue Montorgueil, Paris 2e

Métro Les Halles ou Sentier

Entrée libre et gratuite

Réservation souhaitée au 01 42 96 34 98 ou par mail : scenedubalcon[at]aol.com


             Agir écrire est le titre d’un ouvrage de Pierre Bergounioux (2008, Fata Morgana) :

« La littérature est conscience du monde. Elle diffère de la philosophie en ce qu’elle ne renvoie ni au ciel des idées ni aux fondations enfouies de la métaphysique, et aussi de l’histoire, parce qu’elle s’écrit à hauteur d’homme, sous la lumière changeante et le vent fugitif du présent. »

             C’est aussi le nom que nous donnons à cette soirée consacrée aux ateliers d’écriture et animée par Chantal Hibou Anglade, dont les invités seront Anne Brüschweiler, Jean-Luc Raharimanana et Fabienne Swiatly .
             Anne Brüschweiler anime l’association pour la promotion de l’écrit Le grain des mots.
             Raharimanana participe à des ateliers d’écriture, il a récemment publié Za.
             Fabienne Swiatly participe à des ateliers d’écriture, elle a récemment publié Une femme allemande. Elle fait partie du comité de rédaction de remue.net.

             Agir écrire, quelles interactions ?
             Nous partirons ensemble de la tentative de définition de l’atelier d’écriture donnée par Cathie Barreau, le 15 février 2008, dans Ensemble :

« Cette étrange sensation que ces mots : ensemble, liberté, ouvrage, relation, singulier, commencer, ces mots je les ai lus dans un livre qui définit la politique, un livre d’Hannah Arendt. L’atelier d’écriture, fragile comme un espace public où l’intime fait œuvre. Quelque chose comme la rébellion… »

             Agir, écrire : réunir la rébellion, le merveilleux et la bienfaisance :

« Hâte-toi de transmettre

Ta part de merveilleux de rébellion de bienfaisance.

Effectivement tu es en retard sur la vie,

La vie inexprimable,

La seule en fin de compte à laquelle tu acceptes de t’unir,

Celle qui t’est refusée chaque jour par les êtres et par les choses,

Dont tu obtiens péniblement de-ci de-là quelques fragments décharnés

Au bout de combats sans merci. »

René Char, Le Marteau sans maître, in Poèmes et prose choisis (Gallimard, 1961).


Le samedi 20 juin la Nuit remue 3 se tiendra au Café Cerise (adresse ci-dessus).

Informations complémentaires à venir.

15 mai 2009