Dans ma bibliothèque il y a…

J’ai évoqué ma bibliothèque ici et .





Le fleuve Gingin, un conte palachinois de Beno Wa Zak, auteur peu connu et un peu nonchalant que, heureusement pour nous, son éditeur Benoît Jacques talonne sans fin pour qu’il lui rende son manuscrit

En dessinant, en écrivant après avoir regardé les beaux Dessins de Sylvia Plath, au crayon ou à la plume et à l’encre, accompagnés de quelques textes traduits par Valérie Rouzeau

En route vers le roman, essai de « critique pathétique », à propos de La préparation du roman de Roland Barthes et des Journaux de bord 1947-1954 de Jack Kerouac

Les mots aussi livrent bataille à propos de La Guerre de face, un recueil des reportages de guerre de la journaliste Martha Gellhorn, traduit de l’américain par Pierre Guglielmina

Des circonstances d’un amour en milieu hostile à propos de Double suicide manqué aux 48 cascades d’Akamé, un roman de Kurumatani Chokitsu traduit du japonais par Véronique Perrin

Quand on écrira l’histoire du vingt et unième siècle… à propos de Général Instin Anthologie et de Climax, les deux premiers ouvrages consacrés au projet Général Instin initié par Patrick Chatelier en 1997

« Dépérir » est-il le contraire de « périr » ?, après avoir lu Safe, le beau roman de Lucie Taïeb

Christiane Rochefort, profession : écrevisse, à propos du Journal pré-posthume possible de Christiane Rochefort

Un roman intitulé Biographie, d’après Biographie, un roman à deux voix et à deux temporalités d’Yves Navarre paru en 1981.

« Dans la plupart des forêts reculées les routes n’existent qu’à l’état de légendes » à propos de Contes et récits des peuples moïs et annamites de Georges Bloy

Chassés-croisés entre le roman et l’Histoire dans Bourgeois & soldats, le premier roman de la tétralogie d’Alfred Döblin, Novembre 1918. Une révolution allemande
Auteur à l’œuvre, héritier de la culture à propos de Peuple trahi, le deuxième roman de la tétralogie d’Alfred Döblin

La traversée des paysages de Chant du Mont fou , un roman de Yoshikichi Furui traduit du japonais par Véronique Perrin

Turbulences entre un romancier et son narrateur dans Les Ambassadeurs, roman de Henry James

Vies et destins du personnage d’Effi Briest dans Effi Briest, le roman de Theodor Fontane, et Toute une histoire, le roman de Günter Grass

Avec Giacometti de Yanaihara Isaku, traduit du japonais par Véronique Perrin, un portrait écrit de Yanaihara répondant aux portraits peints par Giacometti, une leçon de simplicité et de modestie

Et d’abord, il y a la nécessité… à propos de Sur les rives de Manhattan, un roman de Charles Reznikoff, ainsi que des notes de travail qui donne son titre à l’article et de quelques poèmes

L’art n’est pas libre, il agit. Écrits sur la littérature (1913-1948) d’Alfred Döblin

levée des ombres, un texte de Françoise Ascal, des photographies de Philippe Bertin

Un été sans fin de Peter Kurzeck traduit de l’allemand par Cécile Wajsbrot

Un cri Lola, le premier roman de l’écrivain haïtien Bonel Auguste

La Fenêtre du vent, un roman dans les années 1840 de la colonisation de l’Algérie, de Jeanne Bastide

Spinoza d’après les livres de sa bibliothèque de Paul Vulliaud

Vie d’une amie de la volupté et bien d’autres romans d’Ihara Saïkaku, écrivain japonais du XVIIe siècle

Soleil noir, un roman de Dambudzo Marechera

Ouverture, une trilogie romanesque de Jean Thibaudeau

Poèmes de prison. Le grand massacre. L’âme endormie de Liao Yiwu

Titre d’Ivar Ch’Vavar que j’ai découvert en lisant Écrit en fumant du belge

La vie de Monsieur Descartes d’Adrien Baillet

Vivre (un poème pour) de Benoît Jacques

Winesburg-en-Ohio, un magnifique roman de Sherwood Anderson dont j’ai traduit le chapitre intitulé « Tandy - concernant Tandy Hard ».

Le corps plein d’un rêve de Claudine Galea qui a rencontré la voix de Patti Smith dans son adolescence

Le Voleur et les chiens de Naguib Mahfouz et bien d’autres romans dont il est question dans cet article pyrénéen

Le Trophée des capitaux, un roman de Guy Régis Jr

La Mort de Tusitala et Trois romans chinois de Nakajima Atsushi dont j’ai lu précédemment Histoire du poète qui fut changé en tigre, tous traduits du japonais par Véronique Perrin

Boxing parade, dix récits en vers de Pascale Bouhénic

Montparnasse monde, un roman de gare de Martine Sonnet

Schtilibem 41 et bien d’autres textes de Georges Arnaud

Attente, partition et Nu précipité dans le vide de Sereine Berlottier

Les 120 journées de Sodome du marquis de Sade à qui est consacré le dossier Sade écrivain chantier en cours

Kaltenburg, un roman de Marcel Beyer traduit de l’allemand par Cécile Wajsbrot

Loque (une élégie) et Les dispositions de la loi de Dominique Quélen

pas le bon pas le truand, un roman de Patrick Chatelier

Journal d’absence et Cloués au port de Jacques Josse, ainsi que Hameau mort et Au bout de la route

L’Incendie du Hilton, un roman de François Bon dont j’ai également aimé lire Rock’n roll, un portrait de Led Zeppelin, Tumulte, Les Indes noires, et plus récemment (octobre 2012) Autobiographie des objets

Démon, un roman de Thierry Hesse

Bonsoir les choses d’ici-bas, N’entre pas si vite dans cette nuit noire et Que ferai-je quand tout brûle ?, trois romans flamboyants d’Antonio Lobo Antunes traduit du portugais par Carlos Batista

Les Architectes, un roman de Stefan Heym traduit de l’allemand par Cécile Wajsbrot

La Vitesse des choses de Rodrigo Fresan dont j’ai lu également Mantra, deux romans traduits de l’espagnol (Argentine) par Isabelle Gugnon

Un don, un roman de Toni Morrison traduit de l’américain par Anne Wicke

Les Mystères de mon pays de Reza Baraheni dont j’ai lu également Lilith, deux romans traduits du persan par Clément Marzieh, et Shéhérazade et son romancier (2e éd.) traduit du persan par Katayoun Shahpar-Rad, qu’on retrouve dans le dossier consacré à ce grand écrivain iranien

Un hymne à la paix (16 fois), un poème de Laurent Grisel
j’ai aimé lire aussi Les Misères et les Malheurs de la guerre d’après Jacques Callot noble lorrain
je présente ici Journal de la crise de 2006

Figures Balzac. Trente-six portraits de La Comédie humaine vus par trente-six artistes, un ouvrage collectif

Journal d’une année noire, un roman de J.M. Coetzee traduit de l’anglais (Australie) par Catherine Laura du Plessis qui a également traduit, du même auteur, Elizabeth Costello et L’Homme ralenti

Dossier de l’attentat, un roman d’Alvaro Uribe traduit de l’espagnol (Mexique) par Maria Cordoba

Ce matin-là, un roman de Sébastien Rongier

L’Infinitif complément, un essai d’Emmanuel Fournier dont j’ai lu également Dénuer Dessiner Désirer

Le monde est beau, inventaires et photographies de Suzanne Doppelt

le Journal de Virginia Woolf et les Carnets de Marina Tsvetaeva, traduits de l’anglais par Colette-Marie Huet et Marie-Ange Dutartre, du russe par Eveline Amoursky et Nadine Dubourvieux
de Virginia Woolf, Les Vagues traduit par Cécile Wajsbrot et de Yoshikichi Furui, Les Cheveux blancs traduit par Véronique Perrin
de Marina Tsvetaeva à nouveau : Lettres de la montagne et Lettres de la fin traduites du russe par Nicolas Struve
de Virginia Woolf à nouveau : Instants de vie traduit de l’anglais par Colette-Marie Huet et Des phrases ailées traduit de l’anglais par Cécile Wajsbrot

Cosmopolis de Don DeLillo dont j’ai lu aussi L’homme qui tombe, deux romans traduits de l’américain par Marianne Véron

Avenue de la mer, un récit de Michèle Sales

Sentinelles, un roman de Cécile Wajsbrot dont j’ai lu également L’Ile aux musées, Conversations avec le maître, Mémorial, Le Tour du lac et Beaune-la-Rolande ainsi qu’un récit intitulé L’Hydre de Lerne

Vilains moutons, un roman de Katja Lange Muller traduit de l’allemand par Barbara Fontaine

Le Ministère de la douleur, un roman de Dubravka Ugresik traduit du serbo-croate par Janine Matillon, c’est Mireille Robin qui a traduit Le Musée des redditions sans condition

L’Appel du navire, un roman de Boris Pahor traduit du slovène par Antonia Bernard qui a traduit également sa Trilogie triestine

La Tête de l’homme, un récit de Florence Pazzottu

« Honneurs funèbres », une nouvelle de Encyclopédie des morts de Danilo Kis traduit du serbo-croate par Pascale Delpech

Lait et charbon, un roman de Ralf Rothmann traduit de l’allemand par Eric Dortu

Près du pilier, Les Lisières et La mort de Gregory Corso, des récits de Jacques Josse

Za, un roman de Jean-Luc Raharimanana dont j’ai lu également Enlacement(s)

Leçons sur la langue française ainsi que Formation et Musiques, deux textes d’accompagnement de son œuvre écrits par Pierre Guyotat dont j’ai lu Coma ; L’Œuvre au vrai est l’essai biographique que lui a consacré Catherine Brun - voir dossier Guyotat

Slogans, des slogans de Maria Soudaïeva traduits par Antoine Volodine

CHTO interdit aux moins de 15 ans, 12 sœurs slovaques, Mon képi blanc, une trilogie de Sonia Chiambretto

La Grande Fauchaison, une trilogie romanesque d’Oser Warszawski traduite du yiddish par Rachel Ertel, Aby Wieviorka, Henri Raczymov et Bernard Waisbrot

Un pays invisible, roman familial, un roman de Stephan Wackwitz traduit de l’allemand par Barbara Fontaine

Figures inachevées avec vue sur la mer, un roman de Michaël Glück et quelques poèmes plus tard

Le roi vient quand il veut, un recueil d’entretiens avec Pierre Michon

en collaboration avec Philippe De Jonckheere, Louons maintenant les grands hommes, un récit de James Agee traduit de l’américain par Jean Queval, avec des photographies de Walker Evans ainsi que Une saison de coton, l’article qui en est à l’origine

Homme invisible, pour qui chantes-tu ?, un roman de Ralph Ellison traduit de l’américain par Magali et Robert Merle

L’énorme chambrée, un récit de E.E. Cummings traduit de l’américain par D. Jon Grossman

Aménagements successifs d’un jardin à C. en Bourgogne, un roman de Jean-Marc Aubert

Quoi qu’il arrive, un roman de Dawid Bienkowski traduit du polonais par Olivier Gautreau

Mailloux, Histoires de juin et de novembre, un roman de Hervé Bouchard

Un jour dans l’année, un récit de Christa Wolf traduit de l’allemand par Alain Lance et Renate Lance-Oberstein

Köszönöm de Caroline Sagot Duvauroux dont j’ai lu également Vol-ce-l’est et Aa. Journal d’un poème - lire le dossier

Kars, un roman d’Orhan Pamuk traduit du turc par Jean-François Pérouse

Territoires du temps, un recueil d’entretiens de Carlos Fuentes traduit de l’espagnol (Mexique) par Céline Zins qui a traduit également, du même auteur, Géographie du roman

Seule la mer, un roman d’Amos Oz traduit de l’hébreu par Sylvie Cohen

Le Métier de tuer, un roman de Norbert Gstrein traduit de l’allemand par Valérie de Daran

Atlas du roman européen (1800-1900), un essai de Franco Moretti traduit de l’italien par Jérôme Nicolas

les Carnets et Un livre à soi de Francis Scott Fitzgerald traduits de l’américain par Pierre Guglielmina

Mouvements par la fin. Un portrait de la douleur, un récit de Philippe Rahmy

Les Grands Mots de Franz Innerhofer dont j’ai lu également Côté ombre, deux romans traduits de l’allemand par Evelyne Jacquelin

Ulysse est né à Trieste, un récit d’Italo Svevo traduit de l’italien par Dino Nessuno

Les Locaux, un récit de Frédéric Cosmeur

En quête de miracles, un récit de l’art contemporain de Raphael Rubinstein traduit de l’américain par Marcel Cohen

Les Boutiques de cannelle de Bruno Schultz, traduit du polonais par Suzanne Arlet

Les Oiseaux et la barque le soir de Tarjei Vesaas, traduits du norvégien par Régis Boyer, j’ai lu également Les Ponts, traduit par Elisabeth et Christine Eydoux

Le Dieu des Petits Riens, un roman d’Arundhati Roy traduit de l’anglais par Claude Demanuelli

La Promenade, un récit de Robert Walser traduit de l’allemand par Bernard Lortholary

Le Livre d’un homme seul, un roman de Gao Xingjian

Les deux fins d’Orimita Karabegovic, un roman de Janine Matillon

Ils riaient avec leur bouche de Michel Thion

Dominique Dussidour - 2 octobre 2008