Une armée de Pennequin en marche

C’est collectif, et c’est Pennequin.

L’armée noire est une clique de furieux, dont on peut trouver traces ici ou ici.

L’armée noire, initiée par Charles Pennequin et le fameux dessinateur nantais Quentin Faucompré, établit connexion entre des écritures furieuses et des dessins qui le sont tout autant - on y trouve notamment quelques fameux contributeurs d’"Hopital Brut".

L’Armée noire est assurément un projet punk, violent dans son approche, fabuleusement sincère - on précise car de loin ça aurait pu inspirer méfiance, trop habitués qu’on est des grosses blagues régressives & autres fausses provocs jeunistes. Ici, pas de second degré.

C’est aussi un bel objet d’édition, un livre énorme et beau, un projet assez fou, dans les 400 pages - on ne s’étonne pas de voir Al Dante contribuer à cette aventure, on sait l’intérêt de l’éditeur pour les confrontations texte-image (au printemps 2010 paraît aussi l’anthologie Calligrammes et compagnie, et on aime à y voir un rapport : donner à lire et voir, simultanément, l’anthologie et le live & direct . Cette aventure de l’armée noire est, on le répète, collective, : Pennequin et Faucompré ont fait ensemble (et avec d’autres), le dessin n’illustre pas les textes, les formes se causent, conversent, se hurlent dessus, et c’est aussi le fameux paradoxe d’un aussi bel objet : de tracer un cadre dans quoi tout puisse exploser.

Et par ailleurs...

"Tout ça comme un bal épuisant. Une musique pénible qui dure et qui n’en finit pas de durer et que personne ne songe à arrêter l’orchestre. Alors qu’en fait très peu dansent encore. Certains dansent mais c’est pour la médaille. C’est parce qu’à la fin on leur a dit qu’il y aurait une médaille.Mais il n’y a pas de médaille. Personne n’aura de récompense. On remballera aussi sec. On remballe comme ça aussi sec depuis la nuit des temps."

Et par ailleurs, saluer la sortie simultanée d’un nouveau livre (solo) de Pennequin chez P.O.L, lequel s’appelle « Comprendre la vie », lequel s’avère magnifique, typographiquement singulier, en police bâtons inédite, ce me semble, chez P.O.L. Lequel s’avère aussi receler des phrases qu’on retrouve dans le recueil de l’Armée noire, parmi lesquelles celle-ci, dont je ne parviens à me défaire, en forme de slogan essentiel :
Nous sommes démesurément moyens .

La présentation de Pennequin sur le site de son éditeur est également recommandable - page sur laquelle vous trouverez aussi d’incroyables vidéos.

"Charles Pennequin est né le 15 novembre 1965
à Cambrai, dans le Nord de la France.
À l’heure actuelle, il cherche à comprendre la vie.
Charles pennequin écrit un livre pour ça.
Si au bout du livre on n’a rien compris,
alors il faudra laisser tomber le livre par terre.
Peut-être même le livre tombera par terre avant.
Peut-être il n’y a rien à comprendre, pas une ligne.
Ne lisez pas les lignes pour comprendre la vie.
La vôtre de vie,
ou la mienne.
Souvent on dit ça.
On dit : J’ai la vie mienne.
Et je comprends rien.
Charles Pennequin écrit un livre
qui aide à rien comprendre au vivant."


Charles Pennequin, Comprendre la vie, P.O.L., mars 2010, 288 pages, 19 €, ISBN : 978-2-8180-0006-9

L’armée noire, collectif, éditions Al Dante, ISBN : 978-2-84761-873-0
Avril 2010, 400 pages, Format : 15 X 21 cm, 25 €.


Bookmark and Share

29 avril 2010