Auteurs

Lieux

Installations du Muséum T. (Sandra Moussempès)

Level 3, Joffrey Ferry 2009

Les installations du Muséum T.

Ces audio-poèmes sont le résultat d’une recherche au Muséum T (son espace intemporel), destinée à re-lier mon écriture poétique à mon travail vocal (mes diverses expériences en tant que chanteuse notamment sur les albums de The Wolfgang Press, 4AD et Mimicry, More Protein en 1995 et 97). De même, Joffrey Ferry est artiste et musicien.

La tangente d’un cheminement, Poésie, voix, chant, mix Sandra Moussempès.


Miroirs II : Poésie, voix, chant Sandra Moussempès, musique Joffrey Ferry
(Extrait lu de Photogénie des ombres peintes).
Cette pièce sonore fait partie d’un ensemble sur le lien musique lecture, d’autres audio-poèmes viendront se rajouter.

Beauty Sitcom : Texte, voix, chant Sandra Moussempès, musique Joffrey Ferry


Audio-poème : Ligne 11sept2001
Cette pièce sonore est une introduction à l’expérience de transmission télépathique et poétique avec la poète Kristin Prevallet, elle à New York et moi à Paris le 18 juin, nous allons transvaser nos psychismes au travers de l’écriture de textes et allons collecter tous les matériau possible… Cette expérience imprévue s’intègre au projet du Muséum T. en tant qu’installation et fera l’objet d’un livre-cd plus tard. Ligne 11sept2001 est un morceau que j’ai composé entièrement avec ma voix, chant et en empruntant les mots écrits et traduits d’un livre de Kristin.


Fond d’investigation littéraire, sonore et visuel (mini médiathèque)
Un choix de livres de films sera mis en place tout au long de la résidence constituant une mini médiathèque que le public du centre archipelia peut consulter à tout moment. Redevenir acteur de ses choix environnementaux, activiste de sa propre vie, en ayant ainsi la possibilité de sortir de l’espace consumériste, de découvrir autrement autre chose.


Affiche Joffrey Ferry
Lectures croisées :
Une lecture dans le quartier de Belleville, à la librairie de l’Atelier avec Philippe Beck, Liliane Giraudon et moi-même.


Notes de travail, ébauches, réflexions in et off autour du « projet » d’écriture de mon livre à venir, Chrono-fictions :

My real life Ltd.

Le projet de non projet appartient aux détenteurs de projets en associant leurs vies mutuellement décalées, l’accumulation des projets a créé une zone de turbulence, la réalité du projet n’est pas imprimable, puisque tout se délie avec le second projet, le non-projet amène de nouvelles perceptions, j’accumule les projets, des projets physiques, matériels mais aussi psychiques, télépathiques notamment avec la poète Kristin Prévallet, un projet sous-jacent avec comme matériau conceptuel un laboratoire dissident au Muséum Tanaka.
Je projette donc une possibilité de réflexion et d‘action face au projet. L’explicite de la phrase facile à écrire, le projet en cours, la fonction du projet, les ramifications possibles, la confection du féminin, de quels clichés autour de quelle posture, le féminin et ses façades sociales, sentimentales, codifications gestuelles et comportementales.
À ce stade le projet commence sans fin, le non projet devient le vrai projet de devenir totalement explicite : Je projette un non-projet comme une auto-filiation.

photo Kristin Prevallet





Bookmark and Share

Sandra Moussempès - 12 juillet 2010
Suivez-nous : RSS Twitter FB
Toutes les résidences en cours
Dossiers thématiques ->