Dominique Quélen | des second & premier 2

Lire un autre extrait.


Bookmark and Share





Madré [madre] – Cuisine une fois remise en peinture, pots bien rangés dans la petite cabane de table de cuisine pour travaux dite aussi bajoue, plinthe reclouée à l’identique avec la prise et le nouveau système, dégâts réparés ou rendus indécelables à l’œil et au toucher du produit détergent répandu sur le lino à l’époque où c’était de la moquette, une moquette ordinaire, un simple revêtement d’apprêt gris et ras, les seules marques encore visibles malgré la chemise étanche dite aussi dermo-combinaison, spéciale travaux sur soi-même, ce sont les mains brûlées qui n’iront plus sans trembler sur la machine et cet affolement du regard qu’on t’a transmis, qui a fini par atteindre tes bras et ta faculté de comprendre et de faire des liens, car celui que tu sais faire à présent, le seul qui soit toléré dans le pot rangé sous la table qu’est devenue ta vie, c’est que c’était, cette machine peinte en noir que tu touchais de trois ou quatre doigts comme si tu n’en avais pas d’autres, une machine à écrire manuelle, modèle de base, ordinaire et facile à maîtriser, de marque Underwood.

Lait (m.) – Réduction effective de la longueur par une roulade appropriée. (Loc.) Du lait dans un fleuve, se dit lorsqu’on est puni pour deux motifs qui s’excluent l’un l’autre. Affaires laissées en l’état, comme des chaussures, et qui, se désagrégeant, passant du premier au second, trouvent un nouvel usage. Plus généralement, raison d’être. « Fiente des bêtes noires » (Rob.). (Allus. hist.) Asexué dans ses traits et dans chacun de ses noms. Boiteux dans le second, reproduit par avance dans le corps du premier et dans le premier de la mère (non le premier de ceux qui lui furent assignés en propre, mais l’autre, l’ordinaire qui dans le nœud sacré disparut avec elle).

Xanthe (m.) – Tension dans (ou entre) les épaules. Recevoir un coup. Prononcer de-bout, a-ssis, a-ccrou-pi, a-llon-gé, a-ge-nou-illé. Xanthe teint, piocher, piocher puis se tenir à l’écart. Refaire. Refaire différemment. Être dru. Faire dru. Décréter. Avoir péri. Posséder la taille et la consistance d’un récipient. Nervosité. Types de morts. Être dans l’esprit comme dans une chaussure. Être déchiré ou déchirant. Justes proportions. Proportions idéales, très bien, très précises. Devenir palpable. Ex. : La tension, s’étant portée sur la nuque et les épaules, devint palpable. (Adj.) Douteux. Tenu à l’écart. Dépeuplé ou tendant à l’être. Agenouillé dans l’obscurité, priant pour le décès (i.e. la mort) d’un proche en compagnie d’un second. Suivi d’une bataille d’eau sous les draps. Séchant plus vite et mieux qu’un crachat dans un salon funéraire où l’espace et le temps sont comptés. (Versif.) Nécessité de désinfecter un siphon, une cuve, une canalisation, un conduit d’évacuation ou de rétention des eaux, un tissu, une plaie, etc. Tordre un linge. Torsion imprimée à. Cas spécial d’homonymie, du genre au bon bras/obombra. Lieu. Ex. : Au bras d’Hambourg. Étau de couleur noire ou brune. (Loc.) Fiche (ou fourrer) dans un sac, agir avec efficacité. Mettre telle ou telle chose dans un sac-poubelle. « Au lieu d’un homme de moins, en voilà tout d’un coup deux. » (Sad.)

Barème (m.) – 1°) Noirceur visible (p. ex. une poigne) ou non (p. ex. du lait, des choses à ingérer, etc.). Rembourrage au moyen de matières provenant d’un corps où elles étaient dissimulées. Avoir de la (ou assez de) matière, obtenir une sorte de matelas par accumulation. Plus simplement, avoir contre soi. Faire une chose « à manger », ou une action adventice telle que niveler ou déniveler. – 2°) Aspirer à. Ex. : Il faut toujours aspirer à davantage de monotonie.

Récipient (m.) – 1°) Chose ayant rapport à l’enfance, ou propre (i.e. remontant) à celle-ci. Acuité de perception accrue. Scruter à peu près tout. Test de flexibilité d’un corps, d’un esprit en formation. (Vb.) Tester ladite flexibilité. Dévider, énumérer selon une parfaite alternance des quantités de deux, p. ex. une perle, un pois, une perle, un pois, etc. (et à défaut de pois, des grains). (Gramm.) Cas de quelques verbes tels que ployer ou employer. – 2°) Récipient de type vasque, avec son contenu. Dans un cadre domestique, assiettée. – 3°) Comportement à observer dans les visites d’instituts ou de salons funéraires. Doit être signalé par un avis : « Allumez (sauf si vous aimez rester dans le noir) ! Entrez ! Mettez un mot ! Sortez ! Si vous avez allumé, n’oubliez pas d’éteindre en sortant ! » – 4°) Stricte observance d’une règle, quelle qu’elle soit.

Régule – De derrière ou du dessous. Mollement. De retour. Être de retour, caractère muqueux, sinueux, rampant. Procédé appliqué au bout. (Cul.) Manqué. Considérant la main elle-même comme un bras sans main ni coude et d’une façon générale sans rien pour saisir ou plier. Ex. : C’est noir comme du charbon, comme de la glaire. C’est râblé comme un lutteur. C’est du flan. Ça va comme de l’animal. (Litt.) Savoir-faire, habileté dans le maniement des termes, p. ex. « la glaire féconde » (Ren.), « la glaire sonore » (Mon.), etc.

Viandes (f. pl.) – 1°) Après soulagement et vérification des êtres en tant qu’opérations distinctes. V. glaire. – 2°) Lacet enfilé dans les œillets avec tant de précision que les extrémités, ou ferrets, se rejoignent exactement. Refoulement dans un goulot ou dans un tuyau. Famille comportant une série de corps. Effort pour ne pas. Entrave. Échange d’une chose contre une autre. Faisabilité, p. ex. une chose faisable, une chose très faisable, une chose bien (ou très bien) faisable. Filament charnu sur un noyau ou à l’intérieur de la joue, qu’on agace avec la langue. (Ling.) Apex linguæ, le bout de la langue en question. – 3°) Se tenir sur ses gardes. Ex. : D’un instant à l’autre on risque d’appeler votre nom pour l’examen. – 4°) (Allus. hist.) Il faut goûter d’une (ou à une) seule viande et choisir entre porc et chien. Les deux flottent visiblement à la surface d’une eau noire et limoneuse. Tu prends le chien, une claque ; tu prends le porc, une claque. Choisis.

Rigidifier – Rigidifier sans cesse ou d’une traite. Mouiller son frère. Avoir les bords usés, enflés, abîmés, noircis, indurés, etc. Être dans l’obscurité d’un sac.

Emmailloté – 1°) Baume appliqué juste à côté d’une plaie. Produit d’entretien ayant coulé sur le sol. Soupçon. Ex. : Oh, toi, tu as encore mangé quelque chose qui n’était pas frais. (Anecd.) Au croisement, les panneaux indiquaient trois directions possibles : Pays de l’acidité, Contrée de l’amertume, Région de l’aigreur. Elle choisit face w.-c. Sur la moquette – un revêtement d’apprêt, brun-gris, ras. À terre, dans la position de laver le sol, dans la position d’embrasser les genoux. Le produit d’entretien, d’un rouge très sombre qui virait au noir en séchant. Comme si ça lui coulait d’une plaie ou de plaies multiples. Trouvant, lui, le chemin du cœur, tout serré qu’il soit, ce cœur, et comprimé, et recroquevillé, et aspirant à disparaître, tandis que tu comprends à cet instant, comme un aveu d’impuissance, que tu n’en recevras jamais aucune marque à moins d’aimer la saleté ou la sainteté, et qu’il faut quelqu’un d’autre pour régler sa conduite. Voilà ce qu’elle tient pour l’envoi d’une épreuve toute spéciale, qu’elle te montre dans une grande agitation des sens et de l’esprit, des clous lui venant à la figure et aux mains pour avoir touché le produit répandu, en un comportement si singulier qu’il ne devrait pas trouver d’exemple. Et il en trouve un, pourtant, dès le retour, sans coups, sans cris, sans rien. Ni rigueur, ni sévérité : un songe. Peut-être du souvenir de s’être fait voler les soixante mille. « On monta sur l’échafaud qui était préparé dans l’église, et l’on fit la cérémonie des mariages. » (Laf.) – 2°) (Pl.) Surfaces saines ou assainies sur lesquelles on peut se trouver. Surfaces exemptes de ladite tache de détergent, comme des « sols aspirés et polis » (Ran.). Ex. : Te voilà dans un lit d’hôpital. Tu dois faire tes besoins mais tu ne peux pas aller aux toilettes parce que tu as un drain planté dans le ventre. Jusqu’ici, tu n’as pas bien saisi la différence entre la selle et les selles. C’est gênant. Tu dis à l’infirmière : je voudrais euh humhumhum euh selle. Elle ne comprend rien. Finalement, on t’apporte un urinal. Il y a un grand déploiement de draps un peu plus loin, comme un seul drap qui aurait proliféré. – 3°) Association poils et père. Poils et cheveux de père en général. Tu n’en auras jamais. Il te vient parfois comme un poil de père dans l’oreille. Tu as eu (i.e. tu n’en as plus) des boutons de père et de mère, dans le blanc du dos, par exemple, aux épaules, dans les parties grasses, mais des poils de père, de vrais poils, tu n’en auras jamais. Tu avais commencé à avoir des poils de père

             En surplomb de la lèvre, en contrebas du nez,

mais tu les as enlevés à la vue des vrais poils de père, puis remis quand ces poils étaient enlevés, et ainsi de suite. À l’heure actuelle, pas de poils. Tu as eu du pus de père et de mère, aussi. Pendant des années tu as formé et porté dans ton corps du pus de père. Tu l’alimentais sans le savoir, inconscient que tu étais ! Ce pus représente l’état intermédiaire entre le lait et ce que dans une autre langue on nomme la jute. Urine de père, urine de mère, non, quoique tu aies conservé intactes jusqu’à ce jour la faculté de produire de l’urine de mère et, dans les premiers temps, celle de produire en abondance, avec méthode et régularité, de véritables selles de mère (sic). Salive de père, ça, oui. Salive en colle de peau de lapin, tartinée sur la langue, le palais, l’intérieur des joues et même les yeux (la salive de père appliquée sur l’œil en couches épaisses joue le rôle d’une taie qu’on s’infligerait sciemment), mais c’est à peu près tout.

Bombance (f.) – Mot ou expression de trois syllabes : achevé, silencieux, immobile, dans le noir, etc.

Corpusculaire – 1°) Burette. (Mat.) Voix mourante au téléphone. (Cul.) Blanc-manger. – 2°) Flet. Poisson une fois mort. Ex. : « corps noir, sinueux et souple comme celui d’un mocassin » (Leh.).

Cro[u]p (m.) – Figure en partie assombrie par un mouvement dit de l’âme. Ex. : Avoir la figure et le haut du cou tout noirs.

Ors (les) – Réduits. (Didact.) Obtenus par la douceur, la flatterie, l’insinuation. Ex. : Manipulez-moi ça, prenez-vous-y donc plus fermement, ni ça ne craint de l’être ni vous n’avez à le craindre, allez-y franco, prenez exemple sur ces ors que vous voyez chez moi, chez votre frère (ou père), chez le meilleur de vos parents, le meilleur ami du genre humain, je vous le dis, et il ne pourra rien vous arriver. (Litt.) Désigne un style suave et précieux. Pénétration des ors, opération par laquelle une main perd sa mobilité au profit de l’autre. Dans la plupart des cas elle se fige, prend une vilaine teinte brun violacé (la noircissure), et finit par tomber d’elle-même. Si elle tarde, on recourt à l’ablation.

Étendue (vaste) – 1°) Étendue où rien ne vient borner le regard. Découragement qui nous prend à découvrir qu’on a été moins de victimes qu’on ne le pensait, et donc davantage victimes. – 2°) Ellipse (p. ex. sur une stèle : trou braguette / pantalon noir). Inscription, message en règle générale. (Vb.) Toucher la joue de quelque manière que ce soit. Toucher la joue d’un proche (se dit quand un père touche la joue d’un fils, ou plus rarement un fils la joue d’un père, pour décrire deux réalités opposées). Ex. : Touche ma joue. Touche bien (ou très bien) ma joue. Touche cette joue-ci. Aujourd’hui est le jour où j’ai noté que tu dois me toucher les joues. Ça tombe le jour où on se touche les joues. Viens [donc] toucher mes joues.

Nuit (boîte de) – Dans un tissu, repli formant une poche sur le point de crever. Retenue. Signe. On exprime son repentir par des manifestations gênantes. La question du rapport entre la cause et l’effet est brièvement évoquée. Il paraît que l’auteur de la cause est frappé de folie, et d’amnésie la victime de l’effet. À quelque temps de là, les données s’inversent dans la mort. V. tende. (Path.) Abcès. Être comme caisse noire et boîte de nuit, être apparentés sans pour autant être proches.

Excusats (m. pl.) – Derme. Liquide à mains. Intérieur de la bouche. Sortir quelques pièces du tronc. (Path.) Eaux noires et fumées qui se dégagent de. (Litt.) Répons. « Au moment où je vis, je ne vis rien », etc.

Myope, myopie – Tu peux forcer tes dents jusqu’à les rendre noires comme l’Érèbe et les évacuer durablement de ta bouche. « Qu’elles tombent, dis-tu, et que je les perde ! »

Hypergel (m.) – Action noire. La moitié du papier non remplie. (Litt.) Être persécuté avec un extrême désagrément : « le dégoût que j’ai pour toutes choses » (Gui.).

Azur (m.) – Très rudimentaire. Dortoir à deux lits, puis à un seul (calqué sur une tournure latine : chaque lit étant occupé par un ou deux dormeurs). Avoir, de ce fait, la joue, l’oreille, l’épaule rougies puis noircies au feu. (Litt.) Toute zone aérienne au-dessus d’une literie, avec projections. (Adv.) Pour s’occuper (p. ex. les mains).

1er juillet 2010