Christine Jeanney | Ligne 1044 (1)

  Christine Jeanney a entrepris l’écriture d’une prose qui se déplace dans trois dimensions. Ce qui la guide, ce sont les rapports de position relative entre des événements saisis et passants. Elle a dessiné ce train, ce tube dans lequel elle se déplace, avant d’écrire.
  Nous publions ici ce dessin et un bref texte d’intention. Nous publierons d’autres épisodes de ce travail en cours dans les prochains numéros de la revue.

   L.G.


Bookmark and Share


  En un point et un seul, être lancé, fléchette sur cible espace. Avancer dans un tube, tube train, et laisser sa tête s’arrondir dans la courbe touchant la vitre et le dehors, tête ballante soumise au rythme, suivre le trajet elliptique, le passager trois sièges plus loin, ce qui vient après ou plus large, le décor de l’autre côté, les souvenirs ce qu’il en reste, ce qui était avant, n’est plus ou perdure. Avancer. La ligne en spirale est très nette : être en un point d’elle, et l’atteindre. Un oiseau passe, une main tourne une page, un paysage vu de mémoire. Dessiner la ligne et ses boucles, comme on est circonscrit à l’intérieur. Sans prévoir, comme on est libre de se lancer, peut-être plus loin qu’elle, sans savoir. Dans la tension contradictoire, s’accrocher au fil et redouter de s’y emprisonner, modeler le canal et creuser son échappatoire. Nommer ce tube train Ligne 1044, suivre la flèche.



  Lire quelques-uns des premiers textes, parcours dans le tube train.

  Christine Jeanney est l’auteur de Une heure dans un supermarché, de Voir B et autour, de Signes cliniques et, avec Stéphane Martelly, de Folie passée à la chaux vive.
  Visiter son laboratoire d’écriture, tentatives.

Laurent Grisel - 26 octobre 2010