Agota Kristof : L’Analphabète,
récit autobiographique

Comment, à quatre ans, on lit tout ce qui imprimé et on raconte des histoires à sa grand-mère avant de s’endormir. Comment, à onze ans, à l’internat, on lit des lettres qui ont déjà été ouvertes et lues et on rédige un journal dans une langue secrète.

De la mort de Joseph Staline et de Thomas Bernhard.

Comment on passe la frontière avec les affaires du bébé dans un sac et des dictionnaires dans l’autre.

Comment on apprend ces langues « ennemies » que sont l’allemand, le russe et le français quand sa langue d’origine est le hongrois.

Comment on devient écrivain :

« Ce dont je suis sûre, c’est que j’aurais écrit, n’importe où, dans n’importe quelle langue. »


Dossier de l’affaire d’Abbeville (novembre 2000) sur remue.net.

Extrait du Grand Cahier sur desordre.

Sur L’Analphabète : dossiers du site culturactif et des éditions Zoé.

Dominique Dussidour - 1er février 2005