Auteurs

Lieux

Et si le périph devenait une piste cyclable ?

Astrid, qui travaille au rayon « Art » de la médiathèque, me cite pendant notre entretien le nombre de lectures qui sont ou furent les siennes.

Elle se plonge depuis toujours dans les livres, comme une façon de voyager en soi-même, elle parle de « transport intérieur ».

Ses plus fortes émotions remontent à l’adolescence :

Elle cite des livres qui l’ont changée :

La mort est mon métier, de Robert Merle

Mémoires d’une jeune fille rangée, de Simone de Beauvoir

Et puis Les mots, de Jean-Paul Sartre,

un livre en amenant un autre.

Elle n’a jamais eu de problèmes avec les auteurs étudiés en classe.

Elle lit toujours Molière, qui est devenu un auteur de chevet, avec Hugo, Maupassant, Baudelaire.

Elle a lu tout Maupassant après avoir découvert La parure, en classe de 5ème.

Elle me cite un vers du poète José Maria de Hérédia, en tapant la mesure

« Comme un vol de gerfaut hors du charnier natal

fatigué de porter leur misère hautaine »

et Le dormeur du val de Rimbaud

Elle vient de lire :

La main du diable, de Anne-Marie Garat, une sorte de fresque sur le XXème siècle, romanesque

Confessions de Marie Vigilance, de Irène Schavelzon

Histoires de chambre, de Michelle Perrot

Elle est en train de lire :

Dolce Vita, de Simonetta Greggio

Sourires étrusques, de José Luis Sampedro

Elle me cite aussi :

Des bibliothèques pleines de fantômes de Jacques Bonnet, un écrivain bibliophile

« Le genre de personne qui annule un rendez-vous parce ce qu’il a un livre à finir » se réjouit-elle.

En littérature de jeunesse, elle qui lit tant d’histoires à ses enfants, elle a eu des coups de foudre :

Guillaume, l’apprenti sorcier, adapté de Goethe par Tomi Ungerer

La tempête de Florence Seyvos

Elle emporte systématiquement un livre quand elle prend les transports en commun pour venir travailler, ce qui ne lui arrive que le samedi. En semaine, elle choisit la voiture. Quand elle maudit les embouteillages de la Porte d’Orléans, elle se demande : « Et si le périphérique pouvait devenir une piste cyclable ? », « Combien de temps je pourrais mettre à vélo entre la Porte de Saint-Cloud et la Porte de Gentilly ? »

Amina Danton - 15 mars 2011
Suivez-nous : RSS Twitter FB
Toutes les résidences en cours
Dossiers thématiques ->