font 5 de E.E. Cummings, par Bruno Fern

font 5 de E.E. Cummings, traduction et postface de Jacques Demarcq, éditions NOUS, mars 2011, 143 pages, 18 €.

Lire l’article sur L’Énorme Chambrée, un récit de Cummings.


Comme l’écrit l’auteur des Zozios (éditions nous) dans sa longue, documentée et passionnante postface à cet ouvrage paru en 1926, Edward Estlin Cummings fut un « clown jongleur profond incisif rêveur amoureux combatif, combinant parfois les genres », autrement dit un drôle d’oiseau d’une inventivité rare, n’hésitant pas à brasser les registres, à recourir à de nombreux néologismes, souvent en faisant exploser les mots ou en les agglutinant à sa guise, à utiliser la ponctuation et la typographie comme ça lui chantait, etc., donc à jouer sur toutes les cordes de la langue pour en tirer du mouvement, indéniable preuve de vie, et non la « merde parfumée qu’on / donne(Partout Pourquoi)comme de la divine poeusie » – appréciation encore valable aujourd’hui [1].

Le livre est résolument placé sous le signe du 5 de multiples façons : cinquième publié par Cummings, au titre excédant ce que 2 fois 2 sont logiquement censés faire (in French) et être (en anglais) [2], composé en cinq parties dont la première commence par cinq SONNETS– RÉALITÉS sur des prostituées et la dernière compte également cinq sonnets, eux consacrés à la femme aimée (et perdue), Elaine Orr. On peut y distinguer quelques dominantes thématiques (ou plutôt : existentielles) telles que :

* l’amour :

(Tant que toi et moi aurons lèvres et voix

pour s’embrasser et entonner des chants

qu’importe qu’un fils de pute à l’esprit étroit

invente un instrument pour mesurer le Printemps ?

chaque rêve nascitur, n’est pas fabriqué…)

alors au Diable ceci:et l’autre ;cela,

puisque la chose sans doute est

de manger des fleurs et ne craindre pas.

* la mort (dont la présence est exacerbée par la Première Guerre mondiale à laquelle Cummings a participé en tant qu’ambulancier dans l’armée américaine) :

c’est drôlement

drôle comme ça explose dans

ta drôle de tête quand de

drôles d’obus se mettent à tomber drôlement vite

tu entends leurs rrrmp et

puis deplusenplusprèsprèsPRÈS

et avant que

tu puisses

_ !

t’ex-

istes

PLUS

* la critique souvent férocement comique des gens de pouvoir (rupins et politiciens) et du mode de vie américain de l’époque, tout rapprochement avec des faits actuels n’étant pas interdit :

rentrée des chambres fermez

les guillemets le microscopique Président pithécoïde

dans sa redingote

neuve(se hissant tout

en haut de la tribune danse follement

&&)&

papote de la Paixpaixpaix(puis

descend dégringolamment

au milieu d’un tonnerre d’applaudissements anthropoïdes)conclue

* inversement, un intérêt particulier pour les humbles (filles de bal, mendiants, parias et petits délinquants, « mes très bons amis, tous extrêmement louches, des traîtres pour la plupart, bienheureux de disposer encore de leurs vertèbres cervicales ») ;

* la réflexion sur l’écriture, lucidement vécue comme aussi vitale qu’insuffisante (« si mes chants laissent filer / la très habile étrangeté de vos sourires / de vos cheveux le pénétrant silence premier »).

Au final, on trouvera donc ici un peu de tout, faisant ainsi écho à la profusion hétérogène du dit réel – mais rien que du meilleur, pesé à la syllabe près. L’ensemble est tonique, à la fois savant et populaire, grave et léger, l’essentiel pour Cummings étant de jubiler tous azimuts, y compris, bien entendu, à travers son usage atypique des mots, puisqu’il ne peut que constater « la blonde absence de tout programme / hormis vivre enfin et toujours vivre et d’abord ».

Bruno Fern

15 avril 2011

[1Notons cependant que la sacralisation de l’inverse existe aussi, celle de la matière soi-disant brute / pure / nue (faites vos jeux) dont la logorrhée à fort taux de répétitions est censée constituer l’un des spécimens les plus répandus.

[2L’oscillation entre ces deux verbes est évidemment centrale : dans son avant-propos, Cummings, conformément à l’étymologie, écrit : « Si un poète est quelqu’un, il est celui à qui les choses importent peu – quelqu’un qui est obsédé par le Faire », ce faire-là (plus que les règles de l’arithmétique) permettant d’être, malgré tout – entre autres exemples, l’échec amoureux et la Grande Boucherie de 14-18 ; d’ailleurs, en 1952, revenant sur cet avant-propos, Cummings déclarera lors de ses inconférences : « Poetry is being, not doing ».