Auteurs

Lieux

Céline et Julie vont en métro

Céline et Julie sont toutes les deux très jeunes et travaillent au rayon jeunesse de La Médiathèque. Céline est une maman, qui adore lire des tas d’histoires à son fils, le soir, avec le chat qui ronronne sur ses genoux.

Elle me dit, au cours de l’entretien :

« Je suis sans voiture. »

« Je suis pour les transports »

Et puis : « quand il y a un farfelu, il est pour moi ! »

Les fous gentils, les fous encombrants, le type qui se masturbe, le type qui vous raconte sa vie pendant trois stations d’affilée : « bonjour, je m’appelle Jean-Pierre », et auquel, bien sûr, on n’a rien demandé, ou bien, cette femme qui pleure, et plus j’essaie de la consoler, plus elle s’effondre « non…non, ils sont trop durs »… Elle parle de ses élèves.
Je suis un aimant, je les attire, poursuit-elle. Il y a dix places de libres, il faut qu’ils viennent se coller à moi !
Un jour, j’étais assise à côté de ma meilleure copine, le type s’est mis entre nous ! Et il n’a pas arrêté de se balancer. Et j’ai fait signe à ma copine. « Tu vois, tu ne voulais pas me croire, je les attire tous ! Tous ! La preuve ! »
Céline n’a pas le permis. La voiture, c’est bien pour les courses. Sinon, elle part à pied dans Paris et prend un bus quand elle est fatiguée. Elle attend le noctilien assise par terre, la nuit avec sa bande de copains, ça la rend gaie. Elle a le temps.
Elle ne lit jamais quand elle se déplace en transport, mais toute seule, le soir, quand tout le monde est couché, avec le chat qui ronronne et la lampe de chevet allumée, du temps à soi, pour se donner quelque chose, pour rêver, voyager, et se retrouver.


Juile, elle, est contre les transports. Elle déteste le métro. Elle le hait. Vieillissant. Sale et puant. Il faut l’améliorer d’urgence. Et il devient hors de prix. 1€ 80 le ticket pour un trajet. De quoi décourager. Une politique tarifaire à contre-courant.
Elle aussi, comme Céline, a ses personnages.
« Le pervers de la Place d’Italie » s’exclame-t-elle. Un petit asiatique , aux oreilles décollées, tous les matins, il était là, fidèle au poste, pour se frotter à une fille. Tout le monde le savait, personne n’a jamais rien osé lui dire.
« Y’a pas mal de tarés dans le métro » affirme-telle, en hochant la tête d’un signe entendu.
Les couples qui s’engueulent
Le type à la ceinture qui tape sur tout le monde

« De toute façon, on va tous crever. Le métro va exploser ! »

Elle n’hésite pas à rallonger ses trajets, à prendre deux bus s’il le faut, au lieu d’un métro.
Sinon, Julie, c’est la reine des séries. Elle a lu tous les tomes de la série d’heroïc fantasy, La roue du temps. 21 ou 22 volumes. Ça dure depuis huit ou neuf ans. Elle ne s’identifie pas aux personnages. Elle n’en affectionne aucun en particulier. C’est juste pour le plaisir de se laisser embarquer, de savoir la suite. Elle a du mal à décrocher, son grand plaisir : lire des nuits entières, quand elle est en vacances, sous la couette.
« Éteindre la lumière quand le jour se lève...LE luxe », dit-elle.


Amina Danton - 15 juin 2011
Suivez-nous : RSS Twitter FB
Toutes les résidences en cours
Dossiers thématiques ->