Dessins pré-textes (11)

AURE, subst. fém., petit souffle, air inframince d’avant-brise du matin baignée et parfumée dans la rosée.

Walter Benjamin dit “aura” et écrit « singulière trame d’espace et de temps : unique apparition d’un lointain, si proche soit-il ».

CASCATELLE, subst. fém. En catapoésie : série de petites formes poétiques qui se succèdent à un rythme rapide à la manière d’une cascade.

[12-14 novembre 2011]

1. Pour

Mobilisation générale

chaque nuit

chaque jour

chaque signe

est prêt à pour

là-bas et ailleurs.

Je touche à l’envie de plus loin

quand au verso tout se déplace.

Puis elle dit le premier mot

« voilà pour »

et elle tourne la page.

2. Contre

Immobilisation singulière

chaque nuit

chaque jour

chaque signe

est prêt à contre

aujourd’hui et à cette heure.

Je touche à la vie de plus près

quand au recto tout est en place.

Puis elle dit le dernier mot

« voilà contre »

et elle retourne la page.

[17-18 novembre 2011]

3. Plein

Aveuglement général

chaque cadre

chaque tableau

chaque signe

est vu à plein

avant et après.

Je touche au bleu de plus loin

quand au verso le ciel s’efface.

Puis elle fait un saut de page

« voilà plein »

et elle allège le trait.

4. Vide

Vision singulière

chaque cadre

chaque tableau

chaque signe

est vu à vide

autant et avec.

Je touche au ciel de plus près

quand au recto le bleu m’enlace.

Puis elle fait le mot prévu

« voilà vide »

et elle adoucit la couleur.

[21-27 novembre 2011]

5. Tout

Réception générale

chaque lieu

chaque forme

chaque signe

est bon à tout

ici et maintenant.

Je touche le bord de plus loin

quand au verso ça perd la trace.

Puis elle sait une chose

« voilà tout »

et elle passe outre.

6. Rien

Perception singulière

chaque lieu

chaque forme

chaque signe

est bon à rien

hier et demain.

Je touche la parole de plus près

quand au recto ça contumace.

Puis elle sait le mot animal

« voilà rien »

et elle revient sur ses pas.

Catherine Pomparat , Laurence Skivée - 29 novembre 2011