Politique de Ponge. Un colloque à Lyon 15 et 16 mars 2012 et une exposition

Dès ses premiers textes, Francis Ponge conçoit l’écriture comme résolument inscrite dans un espace public et soumise à des logiques conflictuelles. S’il se montre méfiant à l’égard de l’engagement tel que théorisé par Sartre, il envisage pourtant ses écrits comme des réserves d’actions possibles au sein de la cité, et leur confère par là une portée politique. Toutefois, les « actes » ouverts par ses textes sont ambigus et s’expriment de façon variable, voire contradictoire, de même qu’évoluent notoirement les prises de position de Ponge, de son adhésion au Parti Communiste (entre 1937 et 1947) au gaullisme de plus en plus ouvertement affiché par la suite. Il convient aujourd’hui de tenir compte de l’ensemble de ces positions et propositions.

Ce colloque sera ainsi l’occasion d’interroger les ruptures et continuités entre la « pause du révolutionnaire ou du poète » d’abord revendiquée, attachée dès le départ à un verbe ferme et fort, l’admiration pour Malherbe, érigé en figure paternelle, et les propositions plus provocatrices encore de « Nous, mots français ». Seront corollairement étudiées les lectures pratiques suscitées par l’œuvre, et les malentendus (ou « abus réciproques ») plus ou moins consentis entre Ponge et toute une génération de lecteurs (celle, notamment, de Tel Quel et TXT). Enfin, poser la question des « politiques de Ponge », revient à interroger les usages actuels de l’œuvre, c’est-à-dire son efficience dans la création contemporaine.

Positions variables de l’écrivain dans l’espace public, relations complexes entre les opinions professées et les partis pris esthétiques, appropriations diverses et contradictoires de ces propositions formelles par les lecteurs : les politiques de Ponge seront ici envisagées dans cette pluralité.

PROGRAMME DU COLLOQUE

JEUDI 15 MARS – ENS de Lyon (site Descartes)

15, Parvis René-Descartes, 69007, Lyon (métro Debourg)

10H : Assemblée Générale de la Société des Lecteurs de Francis Ponge
Accueil par Jean-Marie Gleize (Président),
en présence de Madame Armande Ponge

Inauguration de la salle Francis Ponge (Salle R 20, bâtiment Recherche)


Déjeuner


13 H 30 : Ouverture du colloque « Politiques de Ponge »
Salle F 104 (bâtiment Formation, site Descartes)


Accueil des participants par Jean-Claude Zancarini, responsable de la Diffusion des Savoirs (ENS de Lyon)


Ouverture du colloque par Jean-Marie Gleize

Présidente de séance : Bénédicte Gorrillot
14 H 00 : Benoît Auclerc (Université Lyon 3) : « Ponge avant Ponge : incertitudes »
14 H 25 : Aziz Jendari (Docteur, ENS de Lyon) : « Stratégies de l’écriture oblique chez le premier Ponge »
14 H 50 : Corinne Bayle (ENS de Lyon) : « Figures de la sécession moderne : Ponge vs Reverdy »


Discussion – Pause


16 H 00 : Sophie Coste (Université Lyon 2) : « La Rage de l’expression en pays occupé »
16 H 25 : Jean Sénégas (chercheur) « Action dans le regard des Mémorialistes »
16 H 50 : Jean-Marie Gleize (ENS de Lyon, écrivain) : « Etique » suivi de la projection du film A propos de Giacometti (1971), de Luc Godevais.


18 H 30 : Inauguration de l’exposition « Ponge en regards »
en présence de Jacques Samarut, directeur-général de l’ENS de Lyon, de Madame Armande Ponge et des artistes Christine Chamson et Jacques Clerc.

Hall de la Bibliothèque Denis Diderot, 5 Parvis René-Descartes.



VENDREDI 16 MARS – Université Lyon 3
15 quai Claude Bernard 69007 Lyon
Salle Caillemer


9H00 : Accueil des participants par Jérôme Thélot, directeur du CEDFL, et Gilles Bonnet directeur du groupe Marge (Université Lyon 3)


Président de séance : Dominique Combe
9H 30 Nathalie Barberger (Université Lyon 2) : « Ne pas choisir entre Horace et Artaud : la trace/tache d’une sale histoire ».
9H 55 : Sylvain Santi (Université de Savoie) : « Ponge – Bataille : asymptote et grand écart »
10H20 : Christian Prigent (écrivain) : « Sur un malentendu : Ponge, TXT, avant-gardes, etc. »


Discussion – Pause


11H30 : Olivier Penot-Lacassagne (Université Paris 3) : Compte tenu des mots : Tel Quel et Ponge »
11H 25 : Jean Ristat (écrivain) : « Mon ami Francis Ponge »


Déjeuner


Présidente de séance : Nathalie Barberger
14 H : Bénédicte Gorrillot (Université de Valenciennes) : « Des héros de la politique et de la littérature : Ponge et Cicéron »
14H25 : Dominique Combe (ENS Ulm) : « Politique de la langue : Ponge et la francité »


Discussion – Pause


15H15 : Guy Lavorel (Université Lyon 3) : « Pour un salut francophone : l’éclosion de Francis Ponge »
15H40 : Nathalie Quintane (écrivain) : « Journal de lectures de L’Écrit Beaubourg »


Discussion

16h30 : Conclusion du colloque

Renseignements colloque :
Sonia Cabrita : tél : 04 78 78 73 92 ; mail : Sonia.Cabrita@univ-lyon3.fr
Un ensemble organisé par Benoît Auclerc (MCF, Université Lyon 3), Jean-Marie Gleize (Professeur émérite, ENS de Lyon) et Bénédicte Gorrillot (MCF, Université de Valenciennes).


EXPOSITION


Ponge en regards
15 mars – 4 mai 2012
Hall de la Bibliothèque Denis Diderot, ENS, Lyon


Aborder Ponge en regards, c’est explorer l’œuvre à partir de ses premiers contextes, les sommaires des différentes revues qui ont façonné la vie littéraire et intellectuelle française et auxquelles Ponge a collaboré durant plus de soixante-dix ans à partir de 1916 ; c’est aussi percevoir le travail permanent avec le regard des peintres – Georges Braque, Jean Fautrier, Jacques Hérold, Eugène de Kermadec, Albert Ayme entre autres – pour des livres aujourd’hui difficilement accessibles ; c’est enfin mesurer ce que l’œuvre continue de susciter dans le regard des artistes, ainsi qu’en témoignent les gravures de Christine Chamson et les stèles de Jacques Clerc.
Cette exposition, organisée par la Bibliothèque de l’ENS de Lyon et le Groupe Marge (Université Lyon 3) fait suite aux donations (en 2000 et 2010) par Madame Armande Ponge d’ouvrages issus des archives familiales au fonds Ponge (ENS de Lyon). En parallèle au colloque « Politiques de Ponge » des 15 et 16 mars 2012, l’exposition retrace le parcours intellectuel et esthétique de Ponge en cinq étapes : « Les années de formation », « L’écrivain, l’histoire et les idées », « Condition et destin de l’artiste », « Avant-gardes et malentendus politiques », « Mythe de l’artiste et de la nation ». Elle s’arrête en outre sur trois textes – « L’araignée », « La crevette », « La figue » – présentés dans leurs différents « états » éditoriaux, et accompagnés des œuvres et réalisations plastiques qu’ils ont suscités.

Commissaires d’exposition : Benoît Auclerc, Jean-Marie Gleize et Nadine Pontal.