Une traversée de Buffalo, François Bon & Dominique Pifarély

Dans le cadre du LABO UTILE LITTÉRATURE,
CYCLE CITÉS ET FRONTIÈRES, PARCS ET PAYSAGES

Une série de rencontres littéraires au Lieu Unique (Nantes, en janvier et février 2012)

Mercredi 18 janvier 2012, Une traversée de Buffalo
avec François Bon, texte & voix ; Dominique Pifarély, violon & traitement numérique
Reportage de François Bon sur cette lecture au Lieu Unique.


Une traversée de Buffalo est disponible en téléchargement sur publie.net.

Dominique Pifarély, à découvrir aussi sur son site, http://pifarely.net/wordpress/.
Voir : les deux ensemble avec Philippe de Jonckheere, pour les dix ans de remue.net, en janvier 2011.

François Bon présente ainsi cette fiction ville, sur tierslivre.net :

présentation initiale
Première écriture à Québec, avril-juin 2010, Une traversée de Buffalo a été lu une première fois à Québec, au Cercle, le 26 mai 2010 [1].

Une traversée de Buffalo a été depuis lors présentée en public, soit seul, soit en binôme avec Dominique Pifarély, dans les lieux suivants : Pantin, Banlieues Bleues (sept 2010) ; Nantes, école des Beaux-Arts (janv 2011) ; Bron, Fête du livre (fév 2011) ; Tours, Le Petit Faucheux (mars 2011) ; Chambord, château de (avril 2011) ; Louvain-la-Neuve, université (mai 2011) ; Nantes, Lieu Unique (janvier 2012)...

Genèse
Début 2010, en voiture de location, venant de Niagara Falls, se perdre dans l’étendue urbaine de Buffalo. Surgit, juxtaposée à l’infini, toute l’histoire industrielle et sociale de l’Amérique des Grands Lacs. De retour à Québec, je tente de retrouver sur Google Earth ce pays inconnu brutalement surgi, et je me perds encore plus. Les photographies aériennes nous donnent un accès indiscret aux lieux inaccessibles ou interdits de la ville, décalent notre vision de la ville ordinaire. C’est depuis ce moment que j’associe ces images à des bribes de fiction qui s’autorisent le fantastique, et recomposent à leur tour une autre ville. (FB).

Le projet de fond, pour moi, c’est bien le passage du livre à un autre objet de « lecture dense » : en premier affichage, ci-dessous juste comme ébauche (mais l’iPad semble fait pour elle), une mosaïque graphique dont chaque point donne accès à une mini-fiction liée à ce détail d’image précis. La page texte donne alors accès à l’image plein écran du détail entrevu. Les mots-clés associés à la fiction (colonne de droite) permettent de rejoindre des textes associés et organiser d’autres suites de parcours (y compris simplement chronologique), tandis que les liens hyper-texte dans l’intérieur des textes donnent accès, via le web, à une strate de web directement liée à la réalité des lieux convoqués (exemple). 

Cette frise, à cliquer ci-dessous, est la porte d’entrée à cette lecture re-dépliée, depuis tierslivre :



Guénaël Boutouillet - 21 mars 2012