Mon Général

Pourquoi le Général ? Parce que individuum est ineffabile : ce qui concerne l’individu ne peut se dire, et ce qui ne peut se dire, il faut le taire.
GI NC

Mon Général n’est pas moi. Mais je ne suis rien sans lui. Il creuse les murs, courbe l’espace, soulève les cailloux pour regarder dessous. Il occupe des territoires pour moi encore inconnus.
GI PC

Ce boulet de canon a traversé la plaine, côtoyé les nuages, espéré l’infini, il ne vient pas du camp adverse mais du ciel, soustrait juste un instant à la loi implacable qui veut que tout ce qui s’élève finit par retomber – ne l’oublie pas, lorsqu’à l’avenir tu songeras à ton bras droit.
GI LT

Autour de nous, tout n’était que désolation. Le cœur lourd et les yeux humides, j’interrogeai mon guide : "– Quel est ce lieu ?"
– "C’est l’automne, mon général."
GI FB

On n’écrit que pour maîtriser un peu sa propre disparition.
GI OA emprunté à Bernard Noël

22 avril 2012