Philippe Jaccottet et les peintres, à la Galerie Alain Paire

Détail de Montagne à Maloya, Giacometti, 1957.

« Philippe Jaccottet et les peintres »

Tel est le thème de l’exposition qu’organise la Galerie Alain Paire, toujours fidèle à Jaccottet, à cette œuvre essentielle, et en particulier, donc, comme ici, lorsqu’il s’agit de montrer le rapport du poète à la peinture.
L’exposition durera presque un mois, du 30 juin au 26 juillet.
Le vernissage aura lieu le samedi 30 juin à 18 heures à la Galerie, 30 rue du Puits-Neuf, à Aix-en-Provence. [1]
Voici les peintres, ces « alliés substantiels » du poète, selon la formule de Char que Jaccottet aime à rappeler, et dont les œuvres seront exposées : François de Asis, Nasser Assar, Claude Garache, Alberto Giacometti, Jean-Claude Hesselbarth, Alexandre Hollan, Anne-Marie Jaccottet, Gérard de Palézieux.

Un bel entretien entre Sébastien Labrusse et Philippe Jaccottet [2], sur le « Goût de la peinture », entretien qui s’est tenu à Grignan en juillet 2011, au lendemain de la mort de Nasser Assar, est l’occasion pour Jaccottet de préciser, et l’histoire de ses rapports avec la peinture, et sa manière particulière, intuitive et tout intérieure, de l’approcher : aussi peu intellectuelle ou philosophique que possible, cette approche est liée à des « rencontres » imprévisibles, dont la qualité est de la même nature que celle qu’a pu provoquer en lui la découverte des paysages et des êtres qui les traversent, bois, rivières ou ciels... Et c’est ce sentiment, comme une évidence, qu’on est là proche d’une origine. En même temps que, comme le dit Jaccottet lui-même, ces peintres, ou ces tableaux, sortes d’événements inattendus,

font monter le Fond des choses, ce par quoi nous pouvons être attachés à ce qui nous entoure et y trouver une espèce d’aliment, et d’encouragement à lutter contre tout ce qui est prêt à nous détruire.

Jean-Marie Barnaud - 20 juin 2012

[1tél. : 04.42.96.23.67 - ouvert du mardi au samedi de 14h30 à 18h30.
www.galerie-alain-paire.com

[2Entretien paru dans la première partie du livre de Sébastien Labrusse, Au cœur des apparences, aux Éditions de la Transparence.