Philippe Malone | Nous autres (extraits)


que tu craches ou heurtes le mur ne cédera pas

que tu craches ou heurtes la brique ne cassera pas / la fissure pas plus que le sang frais, n’émeuvent

que tu craches heurtes ou saignes le poing lors de l’impact reste sourd la certitude fossile l’étincelle froide / son fracas, lointain

que tu craches heurtes ou saignes que tu comprimes le poing à le faire gicler que l’arceau de tes doigts cède sous la pression que la peau sous l’impact se déchire et abrase / les lambris de ta chair au plus une, bravade

que tu craches heurtes ou saignes que tu éructes et siffles et que ton poing pourtant muscle pourtant roc pourtant sang se fige de douleur qu’il invective l’os s’aveugle à ses fractures / tes phalanges en ordre disjoint à jamais une, guenille d’armée

que tu craches hurles & cognes que t’assourdisses & cries que tu propulses ton crâne réputé incassable réputé imprenable dans ce qui relève d’angles & d’arrêtes & de pointes dans ce qu’il y a d’inviolable & d’achevé que ton front pourtant chêne éclate en torchis de veines qu’il martèle comme ton poing pourtant rompu au coup pourtant bardé d’ivresse / jamais n’ébranleras, la foi

que tu craches hurles & cognes que t’assourdisses & feintes que tu enrages & siffles que lèvre langue & dent bouillonnent dans la bataille tour à tour appel morsure ordre continûment sécheresse houle & rage bientôt fracas déchirement cri que tu gueules par delà l’ivresse des consonnes déchiquetées en deçà la mitraille souveraine des voyelles que l’onde ainsi vomie car il s’agira d’onde - ondemassemarteaumuffle revolveronde slogan & ondecoup / portée aux dents de briques - que l’onde de choc se renfle en obus sifflant avant qu’il ne déflagre / jamais n’ébranlera, leur foi


que tu craches heurtes ou saignes que tu violes/hantes la nuit à la recherche de faille à la recherche de plaie où pénétrer ta haine en quête de souillure de blessure & de sang en quête de faiblesse où porter la démesure du coup que tu cherches à prendre à prendre comme on arrache à prendre comme on sépare & blesse & défait & comme on envahit que tu croies pouvoir seul à l’abri de fantasmes de puissance et de gloire à l’abri du sommeil qu’agitent tes monologues muets que tu puisses imaginer seul t’emparer & reprendre forcer & bâillonner enfin pénétrer enfoncer défoncer ce qui a fait de toi un éclat sans lumière comme si ce geste absurde pouvait à lui seul conjurer ta nuit et te faire moins laid presque vrai presque entier comme si le viol / son horreur carnassière érigeait ta puissance non l’aveu de sa perte jamais l’acte jamais la prise jamais l’assaut jamais le fiel jamais la haine ni l’invasion jamais / jamais la plaie jamais l’entaille jamais le sang sur la hampe de ta lance, brandie, ne te rendront plus, humain

que tu craches hurles & cognes que tu ébranles & fendes conscient d’être trop noir d’être trop gris d’être trop vieux toujours jeune encore femme conscient d’être invisible presque pas ou si peu conscient de n’être rien / ombre privée de corps / de n’avoir pour domaine que l’étendue des pertes pour patrimoine la suspension d’un rêve pour drapeau le flottement d’un poing / levé / pour espoir l’incroyance pour croyance l’inespoir l’affliction ronde & muette de qui a trop hurlé de qui a trop péri de qui a trop offert ses yeux pour qu’on les mure écouté incrédule la berceuse & le songe écouté maudissant sans mot dire ou médire mais conscient qu’à l’évidence l’hanse de ces poches vides immenses pour l’ire de tes mains luttant / ces poches lisses là dans lesquelles flottent tes poings / serrés / dans lesquelles raclent tes ongles / avides / ces poches là sont creusets sont berceaux sont décharges puanteur ces poches là sont avenir / conscient que par ta bouche les mots n’ont plus de son /S / n’ont

plus de son / O / non

plus de son /haine /

conscient que c’est dans l’œil qu’échoue la voix du muet blabla dans toute hérésie l’avortement d’un ordre

ces mots /

justement ces mots /

juste-mentent ces mots /

ne t’appartiennent pas ces mots /

glissent sur ta langue sans heurts ni épines ces mots / laiteux qui sans brûler ni blesser ni la plèvre ni la gorge ces mots / souffles gras déjà froids qu’exhalent tes lèvres bleues mortes-mordues ces mots / insultes vaines qui fourrées dans ta gueule rendent l’abus si convenable l’injuste si grisant sirupeux enivrant la révolte envasée dans sa boue d’évidences ces mots justement / qui dégorgés du sens que ton ventre & ta bile n’ont su armer de rage ces mots là à peine / suffisamment forts pour chuchoter à peine / suffisamment lourds pour heurter le silence à peine / suffisamment sales pour souiller d’encre les marges d’un cahier de notes / studieuses à peine / suffisamment rauques pour crevasser la gorge pour provoquer l’oreille déchirer la paupière fiat lux à peine / suffisamment aigres pour dissoudre la gaine mensongère d’un dogme à peine / suffisamment obscènes pourris asexués sans foutre ni sueur chair ni viande à saigner sans effluve et sans musc sans lèvre ni croc pour mordre à peine / suffisamment édentés pour sucer à pleine gencive ces mots là à peine / suffisamment assoiffés pour boire / boire puis recracher sur la page grisée de ton avenir terne le coup de gomme éclatant d’une seule de tes revendications- le rêve enjambe ton réveil debout tu ne t’éveilles plus tu

te lèves & marches tu

continue de dormir tu / survis

7 H Lever radio nouvelles hymne

7H01 Cours des catastrophes naturelles alerte
orange & rouge

7H05 Fait divers N° 1 musulman noir rom clandestin etc

7H08 Communiqué impuissance : crise balance

commerce extérieur déficit public grèves

restrictions budgétaires impossible de faire autrement

il en va de notre responsabilité blabla gel des salaires

etc

7H10 Fait divers n°2 : agression insécurité accidents

de la route et/ou domestiques et/ou sportifs

7H12 Résultats sécurité intérieure

7H14 Page de publicité Assurances : « prendre des
risques ça assure » Imagine de Lennon

7H15 Retour news : infos Cour royale et/ou

présidentielle et/ou médiatique

etc

7H17 Cours boursiers

7H19 Cours sportifs

7H20 Résultats Loto

7H21 Résultats courses

7H22 Résultats culture

a) +/- 3 millions d’entrées

b) +/- 3 millions de ventes

c) +/- 3 millions d’euros

7H23 Page de publicité banques « toi et tes projets

sont libres » valse viennoise

7H24 Cours de la Météo alerte orange rouge noire cf

cours des catastrophes naturelles 7h01

7H25 Chronique humoristique sur les fonctionnaires

ah ah

7H30-9H Transport embouteillage

9 H01 Début de ton évaluation quotidienne

etc

etc

etc

etc



À l’écoute, la nuit remue 6

Philippe Malone sur remue.net

8 septembre 2012