Petit précis remuant

Sommaire du mois de novembre de remue.net pour ceux et celles qui s’interrogent encore sur la nature de cette revue électronique, et pour tous les autres aussi. Pour s’y perdre sans trop s’égarer.

La revue

remue.net, c’est d’abord une revue trimestrielle, au sommaire en construction tout au long d’une même saison. Le numéro en cours est celui d’automne 2012. On y trouve un cahier de création qui rassemble des textes inédits. En novembre ont paru : un récit de Ludovic Degroote, Monologue, auxquels font écho les monologues de Merluche, extraits de l’ Opéra langue de Laurent Colomb, deux nouvelles d’Anna de Sandre, Entre les lignes et La visite, Je n’ai rien vu à Fukushima de Cosima Weiter et Hippocampe dans la ville de Frédérique Cosnier.

Le cahier de création se complète de dossiers divers et d’hommages tel celui rendu à Georges Cholet par Chantal Hibou-Anglade (Rendre à César). Parmi ces dossiers il en est un dédié aux bibliothèque(s) en littérature(s) où Dominique Dussidour a présenté un Spinoza d’après les livres de sa bibliothèque de Paul Vulliaud.

Les dossiers se déclinent parfois sous forme d’enregistrements audio et vidéo : lectures, conférences, performances, mais aussi, chacune des Nuits remue. D’autres dossiers rassemblent pour un écrivain donné un ensemble de textes, photos, liens, et des inédits, des entretiens, des hommages, bibliographies, etc.

Un dossier spécifique est consacré aux ateliers d’écriture et réunit des comptes rendus d’expérience, des liens et des réflexions.

La revue comporte une rubrique théorie, critique qui peut prendre la forme d’un entretien comme dans C’est peut-être à cause de cet « espace d’attente » qu’on écrit où Mathieu Brosseau s’entretient avec Armand Dupuy à propos de Mieux taire. À l’occasion, cette même rubrique présente aussi des traductions.

Dans la rubrique on a lu, lisez donc, Jacques Josse rend compte régulièrement de ses lectures, ce mois-ci : Carnets oubliés d’un voyage dans le temps de Georges-Henri Morin, d’autres contributeurs font de même telle Marie de Quatrebarbes qui présentait Le livre d’El - d’où de Caroline Sagot Duvauroux.

Les chroniques

Outre la revue, on trouve sur le site de remue.net des chroniques proposées à leur rythme par les rédacteurs. En novembre, on a pu lire :

Sur le site de remue.net on trouve aussi

régulièrement, souvent le dimanche, la phrase de la semaine. Celle du du 24 novembre était empruntée à Philippe Jaccottet, elle est ici. On trouvera un récapitulatif de celles déjà mises en ligne.

En lien avec d’autres, remue informe de la création de sites, celui des éditions Unes par exemple. On peut y suivre l’actualité des maisons d’édition et des librairies, la création de de nouvelles maisons d’édition (parfois aussi, hélas, l’annonce de leur disparition). On trouve aussi des annonces de manifestations, colloques, expositions, lectures en librairie, événements théâtraux et tous autres événements du monde littéraire.

Enfin, remue.net ne s’interdit pas les étonnements, impatiences ou colères, et aime à les partager.

Chercher sur remue ?

Un auteur, un thème, une référence ? On peut chercher par mots-clés, se laisser aller à dériver sur les nuages thèmes et lieux ou consulter l’index alphabétique des auteurs. On peut bien sûr aussi se laisser aller à flâner de lien en lien...

Outre le site,

En association avec la Scène du Balcon, remue.net organise plusieurs fois par année des rencontres au Centre Cerise, à Paris. On y croise des auteurs, des éditeurs, des traducteurs, des performeurs, etc. Le programme pour le premier semestre 2013 est ici.

remue.net publie à peu près régulièrement deux lettres : une lettre (comme celle-ci) qui concerne la vie du site et de l’association et à laquelle on s’abonne ici et une lettre spécifiquement consacrée au travail des auteurs en résidence Ile-de-France mis en ligne sur le site. On s’y abonne en envoyant un courriel vide .

remue.net c’est aussi une association à laquelle vous pouvez adhérer pour soutenir le travail bénévole qui permet de faire vivre le site, et la revue.

Vous voulez nous écrire ? C’est .
Vous voulez proposer un texte ? Vous l’adressez .

Sur ce, soyez lecteur, soyez remuant, et à l’année prochaine.

7 décembre 2012