Sylvie Durbec | Pour faire l’éloge d’un jardin (Saorge)

Lire aussi Le temps, la résidente et le vide.


####
Commencer par faire l’éloge de la brume des matins et du jardinier au jardin

tous deux silencieux

en arrêt

se demandant par quelle journée commencer et à quel soleil obéir

l’ÉLOGE des légumes des fruits des salades si sages

de l’humilité des carottes et celle du vent

des paroles chuchotées

et de la modestie des chauves-souris échappées

dont le froissement est un chant invisible

hors du clocher

Il convient également de faire l’ÉLOGE des inconnus

amis devenus

l’éloge des escaliers des chemins et des rues

des sentiers jusqu’à la Bendola

de sainte Anne à

sainte Croix

ÉLOGE aussi du rien léger

qui flotte au-dessus

des arbres

et des montagnes


BLEU

ÉLOGE des eaux sources et fontaines

tuyaux jaunes tuyaux noirs au jardin

ombelles des fenouils-demoiselles

têtes violettes des cardères en fête

petit peuple végétal tremblant au vent

romarin sauge verveine sarriette

râteau arrosoir ficelle et brouette

ÉLOGE d’hommes et de femmes

occupés à s’enchanter d’un jardin

tendres bouquets de Stéphanie

pas glissés

mots murmurés en chinois

éloge des livres et de l’étude

A me il sole a te lo studio

revenir vers le jardin descendre au plus bas la hauteur du monastère me convient car je sais qu’il y a

plus haut

encore

ÉLOGE de l’imperfection charmante

et des pauvres chaussures mouillées

du poème à la rime manquante

perdue dans les raies du potager

TOURNESOLS BRUNS TOURNESOLS JAUNES

Draps pliés couvertures rangées

et le CRI des paons le soir étonne

celle qui cueille la sauge parfumée

ÉLOGE DE LA FATIGUE

de la sueur sèche de la terre

des mains des pieds du corps

tous occupés au jardin à faire

un sort

à ce que nulle part ils n’osent

TRAVAILLEURS DES MOTS

TRAVAILLEURS DE LA TERRE

TRAVAILLEURS DU JARDIN

TRAVAILLEURS DU CLOITRE

TRAVAILLEURS DU BUREAU

TRAVAILLEURS DES JOURS

TRAVAILLEURS DES NUITS

et le jardin se dévore si tendre

tandis que les hirondelles crient

l’éloge du vent du ciel des amis

ÉLOGE IN-FINI

arrêté

ICI


Photos de de Sylvie Durbec pour cet article et le dossier consacré à Saorge ©

16 novembre 2012