Mon père sonne

Lorsqu’à une porte

mon père sonne,

il y a rarement quelqu’un.

C’est pourquoi il préfère frapper.



Christian Poslaniec
dans Drôleries, ed. L’Edune

Fabienne Swiatly - 23 décembre 2012