Emmanuèle Jawad | Paysage alternatif

Emmanuèle Jawad

Paysage alternatif


(extrait d’un travail en cours)



parcourir la place d’un élan s’avère improbable son contournement la suspension des expropriations mises en demeure dans les alentours immédiats reste provisoire des conseils de quartiers réduits à un débat factuel l’élargissement des travées dans les zones-est du quartier l’Histoire à la jointure des boulevards tentaculaires son basculement à l’emplacement même des manifestations monstres y ont vécu un périmètre qu’empruntent les lignes de tramways une aire le nom de la place porté par un néon clignotant est un titre de roman des vendeurs à la sauvette l’antenne de télévision sert de point de ralliement la fontaine l’horloge mécanique la location d’emplacements l’été permet une restauration légère à prix élevé des musiciens s’installent sous l’arche métallique piétons partagent les espaces avec qu’un tracé délimite l’emprunt d’une voie pour l’autre est une prise de risques la place un carrefour ne trouve ancrage que dans la discontinuité des appendices urbaines passer dessous dessus d’un côté l’autre multiplie les trajets d’exploration


l’horloge du temps du monde extraite à l’ouverture des sols ralentit le rythme sous le cadran - repère l’ancrage du lieu rencontres socles structurent les assises sphériques gondoles par cycles d’eau qu’acheminent en hors-champ les conduits jusque là horloge fontaine statue de cuivre que remplace la tour de télévision sigles U et S des stations souterraines centre étiré par les extensions et ajouts des boutiques ensemble rose le marché aux bestiaux moyenâgeux occupait la surface la plus ancienne de la ville se couvre abri au nord la restructuration de la place dans la mise en place d’un trafic circulaire après le percement des deux lignes du tramway


par cycle renouvelables les années de reconstruction longue destruction l’ablation partielle totale de la place ses réaménagements Frankfurter Allee devient Karl Marx Allee au sud l’église l’hôtel de ville brique avec tour les appartements d’état sur l’artère classée un monument national une insurrection populaire en mémoire occupe la place entière une manifestation historique la chute un ensemble rose dans un style art déco à proximité du noyau central la tour de télévision s’érige en lieu et place de la statue de cuivre abrite un restaurant panoramique par extension haute et légèrement disjointe fléchit


la paroi en verre reconfigure le complexe au numéro trois anciennement la Maison de l’union que cintre la frise picturale avale la façade fragments du roman l’Alexanderplatz sur le devant de la bâtisse attribution locative à des banques assurances ministères le complexe est hôtelier l’union des enseignants la maison de l’électronique un millier de chambres encercle le casino le plus haut d’Europe en plongée sur la ville des ouvriers s’affèrent en 1928 reconstruisent la place la statue de cuivre en que remplace s’érige non loin de un ensemble rose hôtel brique horloge fontaine le roman est dupliqué à quelques d’exemplaires concerne la place en prend le nom qu’occupait un marché aux bestiaux puis celui de la laine les ouvriers s’affèrent dans la restructuration doigts gourds dans l’extraction des fonds et la cimenterie coupe du verre et de la brique octogonale


sur le terrain rapproché des zones est et ouest à cet emplacement l’ampleur est dans le maintien droit et la verticalité : se tenir à l’écart inaugure des vues d’ensemble le devant de l’abribus héberge les dernières grenouilles qu’un vertige débutant substitue à flou vert rétention d’une voie un changement provisoire d’optique le rassemblement des techniques d’enregistrement maintient les prises sur le réel urbain ajournement d’une les archives de la place ensemble rose à proximité des batraciens colonne panoramique dont l’exécution de la montée reste impossible pénibilité à s’y résoudre agencement des mouvements rendus aléatoires par le balancement d’une déconnexion soudaine



Emmanuèle Jawad publie depuis 2008 des extraits de deux ensembles décales, et les effets durables dans les revues Chroniques errantes et critiques, ouste, boXon, 22 MDP, Propos de campagne, Action restreinte, et dans les revue électronique Plexus-S
et sur sitaudis.
Collabore aux CCP du CIPM.
Elle a publié en 2012 Les faits durables aux éditions iXe.
Emmanuèle Jawad sur remue.net

28 février 2013