Vendredi 5 avril 2013 | Entre des langues, rencontre avec Camille de Toledo

Entre des langues, rencontre avec Camille de Toledo

,
soirée proposée et présentée par Guénaël Boutouillet.

"Depuis l’ascension de Jörg Haider, en Autriche, jusqu’au massacre d’Utøya, en Norvège, cette Europe breivikienne ne cesse d’étendre ses tribunes, ses pouvoirs. À son égard, l’Union européenne semble impuissante ou pire encore, de plus en plus complice. Un alliage nauséeux se consolide entre une Europe de la raison – rigueur, dette, déficit – et une Europe de la passion – identitaire et xénophobe.
Voilà pourquoi il y a urgence. Nous devons organiser le temps d’après. Et, dès maintenant, travailler à cette poétique de l’entre-des-langues. Pour construire un commun habitable, dans une Europe des traductions.
Un avenir, justement, en souvenir de ce qui s’est passé. Une école de l’autre, des autres, adaptée à cette grande époque d’hybridation et de métamorphoses." (in Aux enfants de l’Europe à naître…)

"Le temps de l’opéra se déploie simultanément avant, après, pendant les attentats du 11 septembre 2001. Entre le rêve d’une paix éternelle et le retour de la guerre, entre la mémoire du 20e siècle et la fiction générale du 21e siècle. En plusieurs langues, les voyageurs suivent l’Histoire se dérouler au loin, sur les écrans-plasma devant lesquels ils errent. Entre effroi, bégaiement et folie, ils méditent sur les premières années du 21e siècle : années de la guerre, où le réel a pris la forme d’une fiction totale. Ils voudraient agir sur l’Histoire, s’y relier… "Le complot est devenu l’autre nom de l’espoir. Au 20e siècle, nous pensions encore pouvoir agir sur l’Histoire. C’était le communisme. Mais que nous reste-t-il, désormais, à part la suspicion, et la sensation que l’on nous trompe, que l’on nous ment ?"(présentation de La Chute de Fukuyama, opéra pour six langues)

Camille de Toledo est l’auteur de plusieurs romans et d’essais hybrides, ainsi que d’une forme de chant, paru chez Verdier en 2012, « De l’inquiétude d’être au monde ».

À la suite de la création, vendredi 29 mars, salle Pleyel, de La Chute de Fukuyama, opéra pour six langues(musique de Grégoire Hetzel), relayée dans ce dossier sur remue.net, nous creuserons avec lui ces questions de langue, d’Histoire, qui traversent, agitent, innervent les "rami-fictions" de son écriture.

Nous le questionnerons sur cette création, ses livres, ses textes et formes en cours, mais aussi sur les tentatives de fondation communautaire qui l’occupent : la « Société européenne des auteurs » qu’il a fondée en 2008, le TLHUB (translation and literary hub), outil informatique dédié à la traduction collaborative (voir et lire quelques éléments de présentation du TLhub).


Rencontre remue.net, vendredi 5 avril 2013 à 20 heures au Centre Cerise

46 rue Montorgueil 75002, métro Etienne-Marcel, Sentier, Les Halles.
Entrée libre et gratuite.

Réservation souhaitée au 01 42 96 34 98 ou par mail à scenedubalcon3[arobase]aol.com.


Camille de Toledo
Son site personnel, Archives.

Camille de Toledo a étudié l’histoire et les sciences politiques à l’IEP de Paris, ainsi que le droit et la littérature à l’université Sorbonne-Censier. Il a poursuivi ses études à Londres, à la London School of Economics, puis à la Tisch School de New York pour le cinéma et la photographie. En 2005, il entreprend l’écriture de Strates : une archéologie fictionnelle. Sur les quatre livres de cette tétralogie, deux sont parus : L’inversion de Hieronymus Bosch (éd. Verticales 2005) et Vies et mort d’un terroriste américain (éd. Verticales, 2007). Camille de Toledo est aussi l’auteur d’essais mêlant les écritures et les genres : récit autobiographique, critique, micro-fictions, dont Visiter le Flurkistan (PUF 2008), Le Hêtre et le Bouleau (Seuil, 2009), et l’Adieu au xxe siècle, (2002). Toledo est traduit en Espagne, en Italie, en Allemagne, aux États-Unis. Au printemps 2008, il fonde la Société européenne des Auteurs — Europaïsche Gesellschaft der Autoren — The European Society of Authors… — pour promouvoir une culture de toutes les traductions. En mars 2011, son roman en fragments, Vies pøtentielles, (Seuil, 2011), paraît, suivi de De l’inquiétude d’être au monde, chez Verdier en 2012.

Guénaël Boutouillet - 25 mars 2013