Les plaisirs de la table d’exposition

Arrêt sur image, vidéo de présentation de l’exposition* :

*Voir la vidéo de présentation de l’exposition :
"Carnets et livres d’artistes - Exposition du 5 au 25 mai 2013 à Lormont"

Devant une remarquable exposition présentée jusqu’au 25 mai 2013 à Lormont (Gironde) dans la galerie de la Médiathèque du Bois Fleuri :
un magnifique ensemble de carnets, cahiers, livres d’artistes et diverses publications mettant en avant les affinités et les différences de ces diverses productions d’artistes.

Ci-joint le programme pdf de l’exposition avec la liste des artistes exposés.

La conception et la mise en espace de cette exposition « Carnets et livres d’artistes » sont dues à l’artiste François Robert accompagné de trois autres créateurs : Justine Adenis, Cécile Berthereau et Arnaud Poujol.
Justine Adenis est la réalisatrice d’un film documentaire passionnant vidéo accessible sur viméo diffusé de façon continue dans le lieu même de l’exposition : « des rencontres avec quelques artistes de l’exposition qui parlent de leurs relations singulières et intimes à leurs carnets de travail en cours ».


d’entrée
les carnets
cahiers
et ensemble de feuilles de papier dans un certain ordre assemblés et reliés
sont à l’aise dans le lieu public
« Il y a des tableaux parce qu’il y a des murs » dit Georges Perec
dans cette exposition
en favorisant diverses relations entre tableau et table
c’est parce qu’il y a des tables qu’il y a des murs


Il y a surtout posés, disposés, exposés, sur les tables des assemblages de pages dessinées et écrites. Quelque chose se passe, quelque chose de vif et vivant, quelque chose circule entre les tables, quelque chose bouscule les mouvements, les va-et-vient, les regardeurs. « Ça le fait », disent chacune à leur manière, et en fond, les voix des artistes.


dans cette exposition
un livre accentue le dessin de ses lettres
il veut savoir parler et il ne sait qu’écrire
il traverse de longues surfaces en tracé d’écriture
les conditions de lecture changent
de multiples conversations les animeront encore longtemps
et les vitrines aussi ont leur mot à dire
derrière les vitres
terminés mais déterminés à être retravaillés
des matériaux précieux forment des livres

Une phrase de peinture rouge traverse les lignes blanches d’un passage sans niveaux. Des points de suspension s’étalent de tout leur long pour jouer de l’accordéon. Une parenthèse dépose sur la peau d’un nu de femme une pellicule de mots qui fait languir le corps. Un texte recopié à l’Unique Trait de Pinceau répète sans cesse la règle de l’absence de règles.

un couple
artiste & regardeur danse à livre ouvert
entre les tables
l’artiste conduit la danse
il n’attend pas la perfection des pas
il cherche la connivence d’un rythme
l’émotion d’une découverte
un étonnement
il dessine et écrit
« on the road again » dit la chanson
il fait l’expérience d’un voyage à chaque nouvelle page


L’exposition donne à penser et à contempler le verbe faire. Ces choses de papier n’appartiennent pas à un espace déterminé.
C’est dans les recoins que les grandes émotions se passent.
Et tels sont les plaisirs de la table. Le travail se déploie dans des voies qui n’en finissent pas. « L’inaccompli c’est la vie » dit un grand livre in progress.

Catherine Pomparat - 23 mai 2013